Nous suivre Industrie Techno

IT, L'enquête continue

Nucléaire : quel profil pour entrer chez Areva ?

Thomas Blosseville
En plein renouveau du nucléaire, la filière de l’atome a besoin de recruter des milliers d’ingénieurs et techniciens. Pour compenser ses départs en retraite, voici les attentes d’Areva expliquées par sa directrice de la formation

En plein renouveau de l’atome, Areva recrute massivement des ingénieurs et techniciens. Voici ses principaux critères de recrutement. Un constat : il n'y a pas de profil type.

80 % de généralistes

Inutile d’être un spécialiste du nucléaire. Les profils entrant chez Areva sont très variés. « 80 % de nos recrutements d’ingénieurs et techniciens sont des généralistes, des mécaniciens par exemple », annonce Caroline Gonin, la directrice de la formation et de l’université d’Areva. Seuls 20 % des recrues ont des formations spécialisés dans les métiers du nucléaire (neutronique, thermohydraulique, sureté…). Pour tous les nouveaux venus, des mises à niveau en interne sont prévues.

Du CAP à Bac+8

Le spécialiste français du nucléaire embauche aussi bien des CAP (chaudronnerie par exemple) que des Bac+8 (pour la recherche). Les plus hauts diplômés ne sortent pas forcément d’écoles d’ingénieurs. « Ils peuvent être issus de l’université. Mais ils doivent alors avoir réalisé des stages dans l’industrie, pas forcément nucléaire, et disposer d’un bon niveau d’anglais », précise Caroline Gonin. Goût pour l’industrie et l’international, ce sont les deux seuls vrais critères de recrutement d’Areva.

Thomas Blosseville

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une batterie à l’eau salée haute performance

Fil d'Intelligence Technologique

Une batterie à l’eau salée haute performance

Une batterie lithium-ion dont l'électrolyte est constitué d'eau salée, et pouvant fournir 4 volts soit[…]

Comment fonctionnent les 27 trains à hydrogène d'Alstom vendus à RMV ?

Comment fonctionnent les 27 trains à hydrogène d'Alstom vendus à RMV ?

Le département de l'Energie américain mise sur les supraconducteurs pour des éoliennes sans terres rares

Le département de l'Energie américain mise sur les supraconducteurs pour des éoliennes sans terres rares

Hydrogène, hydrogel résistant, plastique conducteur… les innovations qui (re)donnent le sourire

Hydrogène, hydrogel résistant, plastique conducteur… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles