Nous suivre Industrie Techno

Nucléaire : l’ASN préoccupée par l’avenir

Nucléaire : l’ASN préoccupée par l’avenir

La centrale nucléaire de Tricastin sera la première à subir sa quatrième visite décennale, en 2018

L’Autorité de sûreté nucléaire a présenté mercredi son rapport annuel sur l’état de la sûreté nucléaire. La sûreté des installations existantes est plutôt bonne, mais l’agence s'inquiète en revanche du manque de moyens qui lui seront alloués pour faire face aux enjeux de sûreté des prochaines années.

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a présenté mercredi 25 mai son Rapport sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2015, devant l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst).

Dans la continuité des années précédentes, la situation en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection est globalement satisfaisante, conclut le rapport, qui ajoute cependant plusieurs nuances à ce jugement positif, et ce pour trois raisons principales.

Premièrement, les enjeux de sûreté et de radioprotection vont croître sur la période 2015-2020. A la suite de la quatrième visite décennale, l’ASN devra décider de la poursuite ou non du fonctionnement des réacteurs de 900 MWe. L’ASN devra également traiter les dossiers de réexamen des autres grandes installations nucléaires : installations du cycle du combustible et réacteurs de recherche notamment. Et pendant tout ce temps, les installations doivent continuer à être peu à peu améliorées, selon les décisions prises suite à l’accident de Fukushima.

Deuxièmement, le CEA, Areva et EDF connaissent des difficultés financières. La sûreté nucléaire des installations pourrait-elle en pâtir ? En tout cas, ils seront vraisemblablement obligés de faire des choix de priorité entre les différents chantiers qui les attendent.

Enfin, l’ASN et l’IRSN n’ont pas obtenu en 2016 les renforts qu’ils souhaitaient. Aussi l’ASN donnera la priorité au contrôle des installations en fonctionnement et non à l’examen des installations nouvelles, mais déplore le fait que cette situation n’est pas durable.

140 ou 150 personnes supplémentaires nécessaires pour répondre aux enjeux

Lors de la présentation du rapport, le président de l’Autorité de sûreté nucléaire, Pierre-Franck Chevet a une nouvelle fois, suite à sa première mise en garde au début de l’année, fait état en matière de sûreté « d’un contexte préoccupant pour l’avenir », pour les raisons citées ci-dessus. Il estime que la situation présente est plutôt bonne : sur 774 événements significatifs, seul 1 était classé niveau 2 (incident), et tous les autres classés niveau 1 (anomalie). Mais il a aussi réexprimé les craintes de l’ASN, soulignant « un calendrier plus que tendu », et la situation d’Areva, EDF et le CEA qui « peut conduire à ce que des investissements de sûreté ne soient pas faits ou soient retardés ».

Mais la principale difficulté qu’il souligne est le manque d’effectifs devant  les enjeux « sans précédents » auxquels les installations nucléaires devront faire face. Seuls 30 postes supplémentaires ont été obtenus sur trois ans pour l’IRSN et l’ASN, qui chiffre ses besoins propres à « 140 ou 150 personnes supplémentaires ». Et ce alors même que l’ASN se retrouve face à des chantiers imprévus : les anomalies de la cuve de l’EPR de Flamanville et les irrégularités constatées dans le contrôle de fabrication d’une soixantaine de pièces en service dans le parc nucléaire, produite à l’usine du Creusot d’Areva.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le CETI inaugure un démonstrateur pour recycler le coton à la chaîne

Le CETI inaugure un démonstrateur pour recycler le coton à la chaîne

Le Centre européen des textiles innovants (CETI) a inauguré ce 19 septembre à Tourcoing le démonstrateur d'une ligne[…]

Un catalyseur plus efficace pour transformer le CO2 en carburant

Un catalyseur plus efficace pour transformer le CO2 en carburant

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Versailles met en place le premier service commercial de bus à hydrogène

Versailles met en place le premier service commercial de bus à hydrogène

Plus d'articles