Nous suivre Industrie Techno

« Nous voulons favoriser l’appropriation de la fabrication additive par les industriels », affirme Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D chez Arkema

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« Nous voulons favoriser l’appropriation de la fabrication additive par les industriels », affirme Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D chez Arkema

© © Vincent Colin

Le chimiste français Arkema a inauguré le 15 novembre son nouveau centre mondial d’excellence dédié aux polymères techniques pour l’impression 3D par fusion sur lit de poudre. Cette structure vient renforcer son réseau de centres d’innovation dédiés à la fabrication additive et marque ses ambitions sur ce marché prometteur. Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D, revient pour Industrie & Technologies sur sa stratégie d’innovation.

 

Arkema est connu pour ses polymères de performances. Comment approchez-vous le secteur de l'impression 3D ?

L’impression 3D est un marché très dynamique. Il connaît une progression, en valeur, de 30% par an, liée principalement à la demande de pièces fonctionnelles. Si deux tiers du marché sont encore tirés par le prototypage, un tiers concerne désormais des pièces industrielles de petite série. Cette part ne cesse de progresser, avec des secteurs très demandeurs comme l’automobile, l’aéronautique, le médical ou encore celui des biens de consommation. Ce sont des marchés qu’Arkema approvisionne déjà en matériaux de performance. Nous nous sommes naturellement intéressés à la fabrication additive pour accompagner nos principaux clients et répondre à leurs besoins dans ces marchés.

Quelle est votre stratégie d’innovation dans ce domaine ?

Le site normand de Serquigny (Eure) est notre troisième pôle d’innovation dédié à l’impression 3D. Cette nouvelle structure se concentre sur le développement de polymères pour l’impression par fusion sur lit de poudre, une technologie qui se développe dans l'industrie. Pour notre R&D, nous avons choisi de spécialiser chacun de nos centres dans une technologie de fabrication additive. Nous avons ouvert en juillet 2018, un centre à Exton, en Pennsylvanie, destiné aux résines liquides photo réticulables. La Pennsylvanie accueille également, sur le site de King of Prussia, un centre spécialisé dans la mise au point de filaments pour le procédé d’impression par dépôt par fil fondu (FDM).

Pourquoi avoir choisi Serquigny pour établir ce troisième pôle d’excellence ?

Le choix de Serquigny s’est imposé, car il s’agit d’un site important de notre R&D, spécialisé dans les matériaux avancés : il est le siège depuis 1979 du Cerdato (Centre de recherche, développement, applications et technique de l’ouest ndlr), qui est à l’origine d’innovations majeures dans le domaine des polymères, comme le polyamide (PA) 11 biosourcé Rilsan ou encore de l’élastomère thermoplastique (TPE) haute performances Pebax.

Le centre d’excellence pour la fusion sur lit de poudre bénéficiera des outils et des connaissances du Cerdato pour la mise au point des nouveaux grades de polymères. Ce rapprochement porte ses premiers fruits : à l’occasion du salon Formnext, qui commence aujourd’hui à Francfort, nous lançons une nouvelle variété de Pebax conçue pour être mise en œuvre par fusion. Une nouveauté dans le domaine des poudres élastomères.

Quels sont vos partenaires autour de cette plateforme d’innovation ?

Nous sommes associés avec de grands constructeurs d’imprimantes, spécialistes de la technologie par fusion de lit de poudre, comme EOS, HP et Prodways. Les recherches sur les matériaux sont ainsi adaptées aux différentes technologies et aux machines disponibles sur le marché. Les partenariats ne s'arrêtent pas aux équipementiers : avec le centre d'excellence, nous voulons favoriser l’appropriation de l’impression 3D polymère par les industriels. Cela se concrétise par des développements collaboratifs de nouvelles applications. A Serquigny, nous bénéficions d’un véritable écosystème de PME et d’organismes de formation, qui nous incite, avec l'aide de la Région, à davantage d'innovation et participe à l’essaimage de la fabrication additive dans l'industrie.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Nous voulons créer en France un Tesla de la batterie sodium-ion », affirme Laurent Hubard, directeur de Tiamat Energy

« Nous voulons créer en France un Tesla de la batterie sodium-ion », affirme Laurent Hubard, directeur de Tiamat Energy

Tiamat Energy a annoncé le 21 novembre son intention de construire la première ligne de production de batteries sodium-ion au monde,[…]

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Fil d'Intelligence Technologique

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Pour bien commencer la semaine : HeXplora, l'open innovation selon Segula Technologies

Pour bien commencer la semaine : HeXplora, l'open innovation selon Segula Technologies

Des pâtes photosensibles pour les circuits imprimés de la 5G

Des pâtes photosensibles pour les circuits imprimés de la 5G

Plus d'articles