Nous suivre Industrie Techno

Livre

Notre civilisation est-elle condamnée à l'innovation destructrice ?

Thibaut De Jaegher

Mis à jour le 22/05/2014 à 08h12

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Notre civilisation est-elle condamnée à l'innovation destructrice ?

Largement inspiré par les thèses de Schumpeter sur la destruction créatrice, le philosophe Luc Ferry tente un essai sur le sens de l'innovation. Pour lui, l'innovation est l'un des piliers de nos sociétés. L'ex-ministre en tente une critique mais s'arrête en chemin pour que son essai fasse vraiment date.

C'est le titre d'abord qui nous a attiré. L'innovation destructrice... Puis le nom de son auteur : Luc Ferry. Qu'est-ce qu'un philosophe, ancien ministre de l'Education, pouvait avoir à dire sur l'innovation ? Est-ce d'ailleurs une matière philosophique, un terrain où la sagesse a son mot à dire ? Peut-on réfléchir à la nature de l'innovation ? Ce sont finalement toutes ces questions que l'auteur soulève dans son ouvrage en proposant des pistes de réponse.

Autant le préciser dès maintenant, le questionnement du philosophe s'appuie sur une exégèse des idées de l'économiste Schumpeter. Séduit par les intuitions de ce penseur du capitalisme, Luc Ferry fait de son concept de "destruction créatrice" l'une des lois "naturelles" de nos sociétés capitalistes. Balayant la voie keynésienne en un paragraphe, l'ex-ministre tente de réfléchir au sens de cette marche en avant perpétuelle. Pour le philosophe, ce paradigme nous oblige à sans cesse chercher et créer des ruptures pour que tout l'édifice continue d'avancer, de générer de la croissance pour ne pas tomber.

En le lisant, on ne peut s'empêcher de penser que vivons dans la civilisation de l'innovation. Nos communautés sont en quête perpétuelle de nouveautés et cherchent toujours le coup d'après. Fuite en avant ? Progrès ? Dans son ouvrage, le philosophe ne tranche pas ces questions. Il les soulève simplement. C'est dommage car il manque ainsi son essai. Son texte faisant plus figure de rapport d'étonnement que de réflexion philosophique sur le sens de l'innovation.

Le principal enseignement de ce texte est ailleurs. Pour nous qui sommes habitués à associer cette discipline au seul terrain de l'entreprise, Luc Ferry démontre que son terrain de jeu est beaucoup plus vaste. La quête d'innovation, qu'il décrit très bien, concerne tous les champs de notre vie : celui de l'économie bien sûr, mais aussi ceux du social (le télétravail, l'entreprise sans chef...), de la culture, des lois (le code informatique est une nouvelle forme de règles), des mœurs (le mariage pour tous), de la morale... Dans tous ces domaines, la loi de l'innovation destructrice s'impose. Chacun, selon ses valeurs et sa culture, voyant parfois plus d'innovation que de destruction, et parfois plus de destruction que d'innovation dans les avancées.

Thibaut De Jaegher

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Avis d'expert

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Comment des hackers parviennent-ils à s’infiltrer dans les systèmes d’opération des centrales[…]

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles