Nous suivre Industrie Techno

Nord : Indelec, « champion caché » de la R&D

Franck Barnu

Sujets relatifs :

, ,
- L'entreprise familiale de Douai détient, grâce à son appareil breveté, 20 % du marché mondial des paratonnerres à décharge.

On ne peut rien contre la foudre. Sauf ruser avec elle. L'attirer en un point précis. Et là, la canaliser. C'est toute l'astuce du paratonnerre. Inventé par ... Benjamin Franklin, naturellement. En quelle année ? 1 753.

Depuis, le "petit bout de fer" cher à Georges Brassens a peu évolué. Et voici Indelec, PMI de Douai, entreprise familiale créée en 1955, spécialiste du paratonnerre - et des parafoudres - qui dépose en 1986 le brevet du Prevectron. Un paratonnerre new look auquel elle doit son succès. Il fait de cette société de cent personnes le numéro un mondial du paratonnerre à décharge, avec 20 % du marché.

Le Prevectron en est aujourd'hui à sa troisième génération. Il exploite la connaissance des phénomènes physiques de la foudre pour l'attirer encore plus précisément là où on le souhaite.

Le feu céleste s'abat préférentiellement sur les paratonnerres parce que, lors de la première phase d'un coup de foudre, une prédécharge (traceur descendant) se dirige vers la terre et augmente fortement le champ électrique atmosphérique au niveau du sol. Ce champ, crée à la pointe de toute aspérité une ionisation (effet Corona) qui se renforce jusqu'à se transformer en une décharge ascendante (traceur ascendant). Lorsque les deux traceurs se rencontrent, un canal conducteur est créé et permet l'écoulement d'un courant de forte intensité : la foudre.

Pour amener la foudre à l'endroit voulu, il suffit donc d'assurer en ce point un départ du traceur ascendant le plus précoce possible. C'est le rôle dévolu au Prevectron. Il ionise fortement l'air à la pointe de l'appareil. À cette fin, les capteurs disposés à sa base chargent en énergie électrique un dispositif d'ionisation. Dès que le traceur descendant se manifeste, les électrodes supérieures génèrent des étincelles qui développent le traceur ascendant. Zap ! Le tour est joué. Plus besoin de multiplier les pointes pour être sûr de capter la foudre. Une seule suffit.

5% du chiffre d'affaires consacré à la R&D

Le Prevectron a plus de quinze ans. Indelec prospère : 90 % de croissance ces cinq dernières années ; 70 % des produits vendus à l'export. On en reste là ? Certainement pas. La relève se prépare. « Nos produits ont une durée de vie très longue. Mais nous avons d'autres brevets en préparation », assure Arnaud Lefort, pdg d'Indelec.

Pour cela, l'entreprise de Douai ne ménage pas son effort en R&D. Elle a ainsi construit en 1997 une station d'essai pour vérifier en conditions réelles les effets de la foudre. Elle l'a installée au Brésil - les orages y sont plus fréquents qu'en France -, s'est associée à deux universités brésiliennes et exploite une technique issue du CEA pour déclencher des coups de foudre. Ce qui conduit d'ailleurs Indelec à construire... des fusées ! Le déclenchement des coups de foudre est en effet obtenu en envoyant dans les nuages une petite fusée d'un mètre environ à laquelle est attaché un fil métallique.

Pour pousser plus loin ses investigations, l'entreprise a installé cette année à Douai un laboratoire haute tension. Cet investissement d'une centaine de milliers d'euros porte ainsi sa R&D à quelque 5 % du chiffre d'affaires de la maison mère (CA : 6 millions d'euros). Il lui permettra de mieux comprendre la foudre. Et elle n'hésite pas non plus à nouer des relations avec la recherche universitaire. En ce moment, l'Isen de Lille (Institut supérieur d'électronique du Nord) modélise pour son compte l'influence de la forme de la pointe des paratonnerres. Pour connaître les fruits de ces recherches, rendez-vous au prochain orage...

Et aussi... Pour la région Nord, trois autres entreprises ont retenu l'attention de la rédaction. Les "nominés" sont :

Renson Landrecies Spécialité Fabrication de pompes centrifuges pour l'agriculture - Part de marché : environ 80 % sur ses segments - Chiffre d'affaires 2002 6,5 millions d'euros - Effectif : 37 personnes - Pourcentage du chiffre d'affaires en R&D de l'ordre de 3 % www.renson-landrecies.fr Cylande Spécialité Progiciels de gestion de centrales et de magasins pour la distribution spécialisée - Leader français pour les progiciels de commerce de prêt-à-porter féminin - Chiffre d'affaires 2001 : 13,1 millions d'euros - Effectif : 100 personnes - R&D de l'ordre de 15 % du chiffre d'affaires www.cylande.com NEtra Systems Spécialité Ingénierie transitique - N°1 européen des convoyeurs à air et mécaniques - Chiffre d'affaires 2003 : 23 millions d'euros - Effectif : 86 personnes - Pourcentage du chiffre d'affaires en R&D : 3 % www.netra-systems.com

L'ESSENTIELQui sont les « champions cachés »

- Notre confrère "L'Usine Nouvelle" débusque, région par région, les « champions cachés ». Des entreprises qui excellent dans leur domaine, sont souvent des leaders européens, voire mondiaux, mais que leur taille ou leur spécialisation tient à l'écart de la notoriété. "Industrie et Technologies" s'est associé à l'opération et, technologie oblige, a choisi de mettre en évidence, parmi ces entreprises, les « champions cachés de la R&D », autrement dit celles qui consentent un effort particulier de recherche et s'adonnent sans frein à l'innovation.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0853

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

MATÉRIAU

Focus

MATÉRIAU

Une plate-forme de soutien technologique aux PMELa naissance de la plate-forme technologique PFTCI de créativité industrielle de Saint-Nazaire[…]

01/04/2009 | AlertesR & D
TÉLÉCOMS

Focus

TÉLÉCOMS

ÉLECTROMÉNAGER

Focus

ÉLECTROMÉNAGER

Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

Plus d'articles