Nous suivre Industrie Techno

Nokia et Alcatel-Lucent donneront naissance à un champion européen technologique

Nokia et Alcatel-Lucent donneront naissance à un champion européen technologique

Le finlandais Nokia et le franco-américain Alcatel-Lucent ont annoncé leur fusion.

© Flickr - Erkka Peitso

Le géant finlandais et le franco-américain ont annoncé ce matin les détails de leur fusion. L'opération, qui devrait être finalisée au premier semestre 2016, vise à créer un champion européen technologique. Dans cette optique, de nombreux investissements en R&D devraient être réalisés en France. 

Dans un communiqué de presse commun, Nokia et Alacatel-Lucent ont annoncé leur projet de fusion pour créer un champion européen de l’équipement de réseau qui s’appellera Nokia Corporation. A la suite de cette fusion, les actionnaires du géant finlandais devraient détenir 66,5 % des parts de cette nouvelle entité et ceux d’Alcatel-Lucent 33,5 %. L’opération, dont la finalisation est prévue au premier semestre 2016, devrait valoriser Alcatel-Lucent à hauteur de 15,6 milliards d’euros.

C’est Risto Siilasmaa et Rajeev Suri, les actuels dirigeants de Nokia, qui piloteront la nouvelle entité dont le siège sera basé en Finlande. Nokia Corporation disposera toutefois d’une forte présence en France à travers des centres de R&D. Trois administrateurs d’Alcatel-Lucent siègeront parmi les membres du nouveau conseil d’administration.

Nokia a assuré que cette fusion ne génèrerait aucune destruction d’emploi dans l’Hexagone. En outre, l’opération devrait permettre au nouvel ensemble de relancer ses investissements en R&D. Michel Combes, l’actuel PDG d’Alcatel-Lucent, a ainsi confié à nos confères de BFM Business vouloir recruter 500 chercheurs supplémentaires. Ce qui porterait le nombre de chercheurs en France à 2 500. L’objectif est d’accélérer le développement des technologies de rupture telles que la 5G, les réseaux virtualisés, le Cloud, l'analyse des données réseau, ainsi que les capteurs et l'imagerie. Dans cette optique, Nokia prévoit notamment la création d’un centre d’excellence R&D en 5G et l’ouverture d’un laboratoire de cyber-sécurité dans l’Hexagone.  

Autre bonne nouvelle pour l’écosystème numérique français : la création d’un fonds doté d’une enveloppe de 100 millions d’euros pour soutenir les start-up spécialisées dans l’Internet des objets. Par ailleurs, 20 millions d’euros par an devraient être consacrés au milieu académique, universitaire et au déploiement de plates-formes technologiques, rapporte l’AFP.

Au total, la nouvelle entité devrait employer 120 000 personnes et dégager un chiffre d’affaires d'environ 27 milliards d’euros. Une nouvelle force de frappe qui devrait permettre à Nokia Corporation de tirer son épingle du jeu face à de nombreux concurrents dont le suédois Ericsson et les chinois Huawei et ZTE

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Le BullSequana Edge lancé par Atos le 16 mai à Paris est un serveur dédié à l’edge computing. Il est[…]

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles