Nous suivre Industrie Techno

C’est pas nouveau, quoique !

Noël Tech 2015 : Le drone qui se prend pour un oiseau

Jean-François Preveraud
Noël Tech 2015 : Le drone qui se prend pour un oiseau

Un drone original qui ressemble à un oiseau

© DR

Retour aux sources pour le Bionic Bird de XTim, qui dans un parfait bio-mimétisme, imite le vol des oiseaux. Ici pas d’hélices pouvant blesser, juste une paire d’ailes déformables assurant la propulsion et la direction. Un drone qui se pilote avec un smartphone.

Voler comme les oiseaux, un rêve aussi vieux que l’humanité ! Icare est là pour nous le rappeler. Mais faute d’ailes et de plumes l’homme a dû renoncer, du moins jusqu’à ce que des ingénieurs conçoivent des machines volantes capables de l’emporter vers les cieux. Déjà Léonard de Vinci décrit aux alentours de 1485 dans son Codex Atlanticus une sorte d’oiseau mécanique mu par la force musculaire de l’homme embarqué.

C’est ce dessin qui donna l’idée à la fin des années 60 à Gaston Van Ruymbeke et à son fils Gérard de créer un jouet de plage, qui vole en battant des ailes comme un oiseau grâce à un moteur à élastique. Le Tim Bird était né. Toujours commercialisé, plus de 20 millions d’exemplaires ont déjà été fabriqués.

                
                               Celui par quoi tout a commencé, le Tim Bird

Alors que l’un des fils de Gérard a pris sa succession à la tête de l’entreprise familiale, l’autre fils, Edwin, un ingénieur, s’est focalisé sur la partie technique de l’entreprise avec toujours en tête l’idée de proposer un Tim Bird motorisé et radiocommandé. « Tous les dix ans, je faisais un point sur les moteurs électriques et les batteries, arrivant toujours à la même conclusion : trop lourd pour un oiseau qui bat des ailes », explique l’ingénieur.

Finalement grâce aux appareils nomades, dont notamment les smartphones, les batteries ont fait d’énormes progrès en termes de rapport puissance/masse, tandis que les moteurs se sont fortement miniaturisés. Une aubaine pour l’inventeur, qui en a profité pour développer un micro-mécanisme réduisant de 40 fois la vitesse du moteur grâce à un train épicycloïdal, tout en produisant un mouvement de battement des ailes et de déformation des ailes pour diriger l’engin. Une carte électronique de la taille d’un timbre-poste complète le tout. L’ensemble avec la batterie tient dans un fuselage de 2 cm de diamètre pour 8 cm de long. Enfin, le smartphone peut aussi servir à piloter l’engin. Ainsi est née l’idée du Bionic Bird, qui est un véritable drone de 33 cm d'envergure dont nous vous avions déjà parlé voici un an. A l’époque XTim, la société créée pour développer le Bionic Bird, venait de réussir brillamment une opération de Crowdfounding sur Indiegogo récupérant 146 000 dollars, alors qu’elle en cherchait 25 000 pour finaliser le développement.

           
              Deux processeurs, un moteur, un réducteur, un refroidisseur,
                           une batterie et deux ailes déformables,
                           voilà un drone qui pèse moins de 10 g

Bionic Bird est l’un des rares drones fonctionnant par battement d’ailes sans avoir recours à une hélice, ce qui combiné à sa faible masse, 9 g, est un atout pour la sécurité en cas de chute, d’autant plus qu’en cas d’arrêt de la propulsion le Bionic Bird se met à planer avant de se poser en douceur. Le Bionic Bird vole à 18 km/h pendant environ 8 minutes par recharge de ses accus. Une batterie extérieure en forme d’œuf permet d’effectuer 10 recharges de la batterie interne sans avoir recours à une alimentation secteur. De quoi s’amuser tout un après-midi.

Cette nouvelle génération de Bionic Bird, après deux modèles radiocommandés, se pilote intuitivement avec un iPhone ou un iPad Mini avec une portée d'une centaine de mètres. Une version sous Androïd existe aussi. Les prochains développements porteront sur la capacité de vol stationnaire du drone et l’emport d’une caméra.

Et ça, c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.mybionicbird.com/

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles