Nous suivre Industrie Techno

Nobel de chimie : coup d'accélérateur pour les biotechnologies

Nobel de chimie : coup d'accélérateur pour les biotechnologies

En 1990, Richard Henderson présentait la structure 3D d'une protéine à l'échelle atomique

© Richard Henderson

En remettant son prix de la chimie 2017, les organisateurs du Nobel ont souligné l'importance de l'imagerie dans le développement des technologies liées au vivant.

« La biochimie connaît un développement explosif et est prête pour un futur excitant ». Pour la fondation Nobel, qui a annoncé le 4 octobre les lauréats de son prix dédié à la Chimie, l’étude du vivant est bel et bien entrée dans une nouvelle ère. Cette année, ce sont les travaux sur la cryo-microscopie électronique du Suisse Jacques Dubochet, de l’Américain Joachim Franck et du Britannique Richard Henderson, qui ont été distingués par le prix Nobel de Chimie. Ces chercheurs ont conçu et mis au point un procédé permettant de simplifier et d’améliorer considérablement l’imagerie biomoléculaire.

Des molécules vitrifiées

En effet, les microscopes électroniques traditionnels, en utilisant le bombardement d’électrons sous vide, sont susceptibles de détruire les molécules issues du vivant. La fiabilité de l’image faisait défaut. Les trois scientifiques ont chacun apporté leur pierre à l’édifice, pour obtenir une meilleure image des biomolécules et par là même une meilleure compréhension de leur fonctionnement. Jacques Dubochet a développé un procédé de vitrification de l’eau contenue dans les échantillons. Leur structure est ainsi préservée pendant l’observation. Joachim Frank et Richard Henderson ont mis au point un système d’imagerie en trois dimensions des structures moléculaires.

Cette avancée dans le domaine de la biochimie ouvre la voie à un nouveau champ d’investigation dans les domaines de la médecine, des biotechnologies et de la production de médicaments.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La bioimprimante robotisée de Poietis prend ses marques dans les hôpitaux marseillais

La bioimprimante robotisée de Poietis prend ses marques dans les hôpitaux marseillais

Hôpitaux de Marseille et la société Poietis ont annoncé le 24 novembre avoir installé un système de[…]

« Les deeptech vont favoriser l’émergence d’une bioproduction plus réactive et plus flexible », estime Paul Kauffmann, cofondateur de MagIA Diagnostics

« Les deeptech vont favoriser l’émergence d’une bioproduction plus réactive et plus flexible », estime Paul Kauffmann, cofondateur de MagIA Diagnostics

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Plus d'articles