Nous suivre Industrie Techno

Nissan et la Nasa travaillent sur une voiture autonome pour l'espace

Muriel de Véricourt
Nissan et la Nasa travaillent sur une voiture autonome pour l'espace

© Charles Foucault

La Nasa et le constructeur Nissan viennent d'annoncer la signature d'un partenariat d'une durée de cinq ans. Les deux partenaires souhaitent travailler ensemble sur les technologies liées au déplacement des véhicules sans chauffeur, qu'ils soient destinés ou non au spatial.

Elles ont fait partie, cette année encore, des stars du CES. Les voitures sans pilote sont l'objet de recherches tous azimuts : la plupart des constructeurs y travaillent. Nissan, qui avait affiché ses ambitions dans ce secteur avec sa Nissan Leaf autonome, pourrait se démarquer de ses concurrents grâce à un partenariat que le constructeur vient de conclure avec l'agence spatiale américaine (Nasa).

Les partenaires plancheront ensemble sur la voiture automatique électrique, dans la perspective d'un usage pour le transport d'instruments, de marchandises ou de passagers, dans l'espace ou sur terre. Pendant cinq ans, les chercheurs des deux entités partageront leurs savoir-faire technologiques en termes de conduite autonome, d'applications réseaux, d'interface homme-machines et de logiciels d'analyse. La Nasa pourra notamment s'appuyer sur l'expertise de Nissan en termes de composants. Elle poursuivra en parallèle ses propres travaux sur les rovers.

Le PDG de Nissan, Carlos Ghosn, a souligné la similarité des défis que les deux entités doivent relever pour le mise au point de véhicules autonomes, malgré le contexte très différent de leur déploiement. Il a évoqué une introduction progressive des véhicules autonomes entre 2016 et 2020.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Moteurs électriques pour l'auto : le casse-tête des terres rares

Dossiers

Moteurs électriques pour l'auto : le casse-tête des terres rares

La technologie phare du moteur électrique, le synchrone à aimants permanents, nécessite de grandes quantités[…]

15/04/2021 | Electrotechnique
Moteurs électriques pour l'auto : Magnax mise sur le flux axial

Dossiers

Moteurs électriques pour l'auto : Magnax mise sur le flux axial

« La ligne pilote d'ACC à Nersac produira les premières batteries lithium-ion en novembre-décembre », avance Olivier Dörr, directeur industriel d’ACC

« La ligne pilote d'ACC à Nersac produira les premières batteries lithium-ion en novembre-décembre », avance Olivier Dörr, directeur industriel d’ACC

Moteurs électriques : Pourquoi le synchrone à aimants permanents domine l'automobile

Dossiers

Moteurs électriques : Pourquoi le synchrone à aimants permanents domine l'automobile

Plus d'articles