Nous suivre Industrie Techno

Prix des ingénieurs de l'Année

Nicolas Barthel, lauréat du prix innovation du PIA 2012

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Nicolas Barthel, lauréat du prix innovation du PIA 2012

Nicolas Barthel, "alchimiste des terres rares" a été distingué lors de la remise du prix des ingénieurs de l'année 2012 pour son travail sur la récupération des terres rares via le recyclage des ampoules basse consommation.

Réconcilier recherche et industrie. C’est un peu le leitmotiv de Nicolas Barthel, 40 ans, responsable depuis trois ans d’un laboratoire de développement et procédé chez Solvay. Il a fait de « l’extrapolation industrielle » sa spécialité. L’objet de ses recherches concerne les matières premières parmi les plus médiatisées ces dernières années : les terres rares. Il travaille sur leur récupération via le recyclage des ampoules basse consommation dans le cadre d’un projet nommé « Coléopterre » sur les sites de Saint-Fons (Rhône) et de La Rochelle (Charente-Maritime). Il faut dire que l’extraction et la séparation de ces 17 métaux, employés dans des applications de haute technologie, nécessitent en temps normal de grandes quantités d’eau et de solvants. Avec le procédé qu’il utilise, Nicolas Barthel passe du stade de laboratoire à l’échelle industrielle, et Solvay fait coup double : le groupe sécurise l’approvisionnement de ces métaux stratégiques et transforme des déchets complexes en matières premières valorisables.

Si ce père de deux enfants a rejoint le projet en cours de route, c’est bien lui qui l’a fait sortir de terre. Il faut dire qu’avec son profil, Nicolas Barthel allie recherche et industrie. « La chimie, plus que la physique, permet de manipuler des objets concrets et dans de nombreuses applications du quotidien », estime-t-il. Alors qu’il se voyait technicien, une fois son DUT de chimie en poche, il décide finalement de poursuivre son cursus au sein de l’Ensi (École nationale supérieure d’ingénieurs) de Caen (Calvados). Puis enchaîne avec un DEA de chimie à l’université de Montpellier (Hérault) et une thèse consacrée à la catalyse. Nicolas Barthel effectue à cette époque un stage chez Rhône-Poulenc, où il développe son goût pour la recherche. Après son doctorat, il intègre, en 2000, la société Axens, une ex-filiale de Rhône-Poulenc. Pendant six ans, il est chargé de mettre au point un pilote pour la production de catalyseurs à destination du raffinage et de la pétrochimie.

Son Déclic

"J’ai pris goût à la recherche lors de mon stage de DEA chez Rhône-Poulenc, au contact des ingénieurs. Écrire des hypothèses au tableau et des réactions chimiques était jouissif."

« En 2006, j’ai eu envie de prendre l’air, se rappelle-t-il. Ce poste était trop confortable. J’aurais pu y finir ma carrière. Mais je n’avais pas de possibilité d’évolution. » Ce quadragénaire a la bougeotte. Il prend le risque de rejoindre Rhodia, juste après son rachat par Solvay signant la disparition de Rhône-Poulenc, et intègre son activité sur les terres rares. « J’avais accès à un champ d’action bien plus large », assure-t-il. Il devient responsable d’une unité pilote de production de terres rares pour l’électronique et la catalyse. Sa mission : développer les procédés qui permettront le passage du laboratoire à l’échelle industrielle. Ses efforts sont récompensés. Il prend la tête du laboratoire fin 2009 et dirige notamment le projet Coléopterre l’année suivante. Si cette activité est aujourd’hui opérationnelle, elle devra encore être consolidée dans le temps, notamment avec de nouvelles sources d’approvisionnements. Pas de quoi calmer les ardeurs de Nicolas Barthel ! Notre lauréat a passé l’année à préparer le marathon de La Rochelle.

Olivier James

Les autres nommés :

Gérard Claverie, responsable de la valorisation et des partenariats industriels au CNRS

Denis Pacheteau, responsable du centre de recherche des technologies alternatives chez Akka Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pénurie de respirateurs : les makers du monde entier progressent à grands pas

Pénurie de respirateurs : les makers du monde entier progressent à grands pas

Au début partis en ordre dispersé, les makers du monde entier se structurent pour élaborer des modèles de respirateurs[…]

30/03/2020 | IngénierieIndustrie
L'IRT SystemX veut hybrider IA, connaissances métier et modèles physiques

L'IRT SystemX veut hybrider IA, connaissances métier et modèles physiques

Trophées des ingénieurs du futur : lauréat et nommés dans la catégorie Tech for Good

Prix des ingénieurs de l'Année

Trophées des ingénieurs du futur : lauréat et nommés dans la catégorie Tech for Good

Trophées des ingénieurs du futur : lauréat et nommés dans la catégorie Digital

Prix des ingénieurs de l'Année

Trophées des ingénieurs du futur : lauréat et nommés dans la catégorie Digital

Plus d'articles