Nous suivre Industrie Techno

abonné

Exclusif

Newspace : Les petits lanceurs européens sur les traces de SpaceX

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Newspace : Les petits lanceurs européens sur les traces de SpaceX

Le lanceur Spectrum d’Isar Aerospace est destiné à mettre en orbite basse jusqu’à 1 tonne de charge utile.

Lauréate d’un concours organisé par les agences spatiales européenne (ESA) et allemande (DLR), la société ISAR Aerospace mettra en orbite deux satellites fournis par l’Allemagne. Un partenariat public-privé qui marque les ambitions d’une nouvelle génération de microlanceurs et petits lanceurs.

 

Lannonce est inédite dans le spatial européen. Pour la première fois, un acteur privé du Vieux Continent mettra en orbite deux petits satellites opérés par une agence spatiale. C’est le munichois Isar Aerospace et sa fusée Spectrum qui ont été retenus, le 30 avril, au terme d’un concours organisé par les agences spatiales européenne (ESA) et allemande (DLR). En plus d’un financement de 11 millions d’euros, la start-up pourra donc compter sur un accord de lancement avec la DLR pour le placement en orbite basse de deux satellites, à partir de 2022. Un signal fort de l’intérêt des agences publiques pour des acteurs privés de l’accès à l’espace.

Une compétition féroce

Aux côtés d’Isar Aerospace, deux autres sociétés d’outre-Rhin étaient en lice : Rocket Factory et HyImpulse. Toutes trois ont été fondées en 2018. « Nous faisons émerger la prochaine génération de lanceurs européens, s’est réjoui Thomas Jarzombek, le coordinateur du gouvernement fédéral pour la politique aérospatiale allemande. Ces start-up peuvent changer la donne. Nous avons déjà des acteurs qui offrent une plus grande capacité que la première fusée Falcon de SpaceX et qui vont pouvoir décoller dans les deux prochaines années. » Avec une capacité d’emport de 1 tonne vers l’orbite basse, la fusée Spectrum se situe dans la catégorie des petits lanceurs, pouvant transporter des charges allant de 500 kg à 2 tonnes. Le Falcon 1 de SpaceX possédait, lui, une capacité d’emport de 650 kg.

« Nous avons visé d’emblée la tonne pour la fusée Spectrum, car c’est une charge utile intéressante, explique Alexandre Dalloneau, le responsable des missions et des lancements chez Isar Aerospace. Avec cette capacité, nous pouvons proposer des vols dédiés pour des satellites traditionnels en passager seul, mais aussi pour des constellations de petits satellites. »

Le marché de l'accès à l'espace en croissance

Le nombre de satellites de moins de 500 kg mis en orbite par an est en très forte augmentation depuis quelques années, tiré notamment par l’arrivée de nouvelles constellations. « Pour les lanceurs européens traditionnels, cela risque de créer un goulot d’étranglement, car ces satellites doivent attendre une place secondaire dans les coiffes des fusées. L’émergence de nouveaux fournisseurs d’accès à l’espace, capables d’organiser des lancements dédiés aux petits satellites, permettra de désengorger les pas de tir et réduire l’attente », analyse Maxime Puteaux, expert au sein d’Euroconsult, un cabinet de conseils spécialisé dans le spatial.

Les petits satellites créent un appel d’air pour de nouveaux lanceurs en ouvrant le marché, mais la[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1043-1044

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2021 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Le New Space Français doit accélérer l’industrialisation de ses technologies », lance Stanislas Maximin, fondateur de Venture Orbital Systems

« Le New Space Français doit accélérer l’industrialisation de ses technologies », lance Stanislas Maximin, fondateur de Venture Orbital Systems

Créée en 2019, Venture Orbital Systems (VOS) s’est lancée dans l’aventure New Space en imaginant un nano-lanceur[…]

20/10/2021 |
Comment le consortium « le Kollectiv » veut mettre l’exploitation des données au cœur du NewSpace

Comment le consortium « le Kollectiv » veut mettre l’exploitation des données au cœur du NewSpace

Newspace, aviation décarbonée, et défense du futur : le programme d’accélération Blast présente sa première cohorte de deeptechs

Newspace, aviation décarbonée, et défense du futur : le programme d’accélération Blast présente sa première cohorte de deeptechs

Altrnativ.radio traque le ciel et l'espace

Altrnativ.radio traque le ciel et l'espace

Plus d'articles