Nous suivre Industrie Techno

Neutralité du Net : un débat essentiel

Muriel de Véricourt
Neutralité du Net : un débat essentiel

© T. Gogny/IT

Le régulateur américain des Télécoms, la FCC, a voté jeudi 14 décembre l'abrogation du principe dit de "neutralité du Net", autorisant donc désormais les fournisseurs d'accès à Internet à opérer une distinction entre les contenus auxquels ils donnent accès. En France et en Europe, les autorités de régulation ont régulièrement pris position pour le principe de non-discrimination des contenus. Mais le débat ne mobilise pas au-delà du cercle des amateurs avertis.

Compliquée, voire mal posée ou en tous cas mal racontée, la question de la neutralité du Net est jusqu'ici restée, en France, une inquiétude de spécialistes, professionnels du secteur ou amateurs avertis. (Le niveau d'ennui lié à cette formulation n'est comparable, a d'ailleurs estimé un humoriste aux Etats-Unis, qu'à la perspective d'un duo avec Sting...) Elle pose pourtant la question de l'avenir du réseau des réseaux -rien de moins!-. Il suffit de considérer à quel point le numérique façonne désormais notre rapport au monde pour comprendre que le sujet n'est pas anecdotique.

Or l'instance américaine de régulation, la FCC, à la tête de laquelle Donald Trump avait nommé un opposant notoire à ce principe de non discrimination des contenus par les opérateurs, vient de voter pour son abrogation. En France et en Europe, les instances chargées de la régulation ont, elles, toujours défendu jusqu'ici le principe selon lequel les opérateurs commerciaux ne doivent pas s'interposer entre un citoyen et le type d'informations auquel il peut accéder. Offrir un meilleur débit vers certains sites, ou surfacturer l'accès à certaines adresses n'est donc pour l'instant pas admis. Mais prédire les conséquences de la décision américaine pour le reste du monde n'est pas chose aisée.

Ce débat pose en fait une question de fond, qui est celle de savoir si Internet est devenu un "bien commun", ou s'il reste une industrie comme une autre. Mais le débat, perçu comme complexe voire rebutant, a de plus été entaché aux Etats-Unis par un autre phénomène : la consultation ouverte en avril par la FCC a été submergée par des messages de bots ou de personnes dont l'identité avait été usurpée.

Un sujet pointu, de grands acteurs industriels, un enjeu qui dépasse la seule sphère économique : on le sait, le mélange est explosif, et donne rarement lieu à des échanges sereins et constructifs. Des OGM aux nanotechnologies en passant par le glyphosate ou les ondes électromagnétiques, les exemples ne manquent pas. Charge donc aux utilisateurs de s'informer et aux experts de s'exprimer pour tenter une réflexion collective qui ne s'inscrive pas dans cette série...

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ordinateurs quantique, 5G, batteries sodium-ion... les meilleures innovations de la semaine

Ordinateurs quantique, 5G, batteries sodium-ion... les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués ces sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez lu attentivement le projet de[…]

Quantum Silicon Grenoble, le projet sur lequel mise le rapport Forteza pour un ordinateur quantique made in France

Quantum Silicon Grenoble, le projet sur lequel mise le rapport Forteza pour un ordinateur quantique made in France

Pour bien commencer la semaine : La France se lance dans la course au quantique

Pour bien commencer la semaine : La France se lance dans la course au quantique

Rapport Forteza sur le quantique : Trois axes de R&D, trois hubs et trois fois plus d'argent public

Rapport Forteza sur le quantique : Trois axes de R&D, trois hubs et trois fois plus d'argent public

Plus d'articles