Nous suivre Industrie Techno

Neopost relance sa démarche Lean

Neopost relance sa démarche Lean

2 à 3 heures pour reconfigurer une ligne et passer d'une production à une autre.

Dans son usine à Lude, le spécialiste français de l’affranchissement automatique et de la gestion de documents reprend son effort d’optimisation industrielle en réorganisant la fabrication des accessoires.

Neopost Industries retrousse à nouveau les manches. Dans son usine du Lude (72), près du Mans, la filiale industrielle du spécialiste français des équipements d’affranchissement automatique et de mise sous pli relance sa démarche Lean. L’attention porte cette fois-ci sur la fabrication des accessoires des machines à affranchir commercialisées en France par SATAS, l’une des société commerciale du groupe. Ces dispositifs – alimenteurs et deux modèles de balance de pesée dynamique – étaient assemblés sur trois lignes dédiées. Désormais, ils sont montés sur une seule et même ligne.

« Le principal résultat de cette réorganisation est un gain important d’espace, utilisé pour des opérations ponctuelles », explique Philippe Jan, directeur industriel de Neopost Industries.

La différence des produits est gérée en temps masqué par les chariots de composants alimentant la ligne d’assemblage. « Pour reconfigurer la ligne et passer de la production d’un type d'accessoire à une autre, il faut compter 2 ou 3 heures », confie Philippe Jan.

La démarche Lean a été introduite en 2006 sur le site du Lude. De l’avis de Philippe Jan, elle commençait à s’essouffler. La réorganisation de l’assemblage des accessoires vise à la relancer.

Le site de Lude assemble les machines à affranchir haut de gamme ainsi que le compteur électronique, qui constitue le composant sensible de l’équipement, puisque c’est lui qui permet à La Poste de facturer l’affranchissement utilisé par l’entreprise. Il personnalise aussi les machines d’entrée et de moyenne gammes fabriquées en Malaisie et en Chine. Enfin, il reconfigure environ 5 000 anciennes machines à affranchir et 400 machines de mise sous pli par an, avant leur remise sur le marché.

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : http://www.neopost.com et http://www.satas.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] L’économie circulaire, une opportunité pour réinventer l’industrie en profondeur

Avis d'expert

[Avis d’expert] L’économie circulaire, une opportunité pour réinventer l’industrie en profondeur

L’industrie doit désormais composer avec les exigences de l’économie circulaire. Au-delà des contraintes[…]

Charge des batteries li-ion, seconde dose et méthanation par induction… le best-of techno de la semaine

Charge des batteries li-ion, seconde dose et méthanation par induction… le best-of techno de la semaine

Une tête d’impression 3D polymorphe pour piloter l'alignement des fibres dans les composites

Une tête d’impression 3D polymorphe pour piloter l'alignement des fibres dans les composites

« L’impression 3D a un rôle majeur à jouer pour lutter contre l’obsolescence des équipements industriels », lance Nicolas Gay, co-fondateur de 4D Pioneers

« L’impression 3D a un rôle majeur à jouer pour lutter contre l’obsolescence des équipements industriels », lance Nicolas Gay, co-fondateur de 4D Pioneers

Plus d'articles