Nous suivre Industrie Techno

NeoCampus pousse les murs à Toulouse

Marina Angel
NeoCampus pousse les murs à Toulouse

Marie-Pierre Gleizes, chargé de mission de NeoCampus, présente l'un des nombreux projets de recherche.

© Marina Angel

Le projet NeoCampus, qui vise à renforcer la collaboration entre les laboratoires de l'Université Paul Sabatier, à Toulouse, dans le domaine de la smart city, est en phase d'accélération. Un nouveau démonstrateur sera mise en place dans le courant de l'année.

Le projet toulousain NeoCampus prend de l'ampleur. C'est le constat qui s'est dégagé le 11 avril dernier lors d'une réunion technique entre ses principaux artisans. En effet, lancée en 2013 sur le campus scientifique de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier (UPS), cette initiative regroupe les savoir-faire de plusieurs laboratoires et d'acteurs industriels dans le domaine de la ville intelligente et accueillera à l’automne 2019 un nouveau démonstrateur. C’est le bâtiment de la « Maison de la Réussite », dotée d’une surface totale de 9 500 m2 sur 5 étages,  qui a été choisi pour accroître le terrain d’expérimentation. A terme c’est l’ensemble des futurs programmes de rénovations et de construction du campus qui seront intégrés à la démarche NeoCampus. 

Cette initiative est portée par 11 laboratoires de l’université Toulouse III (Cesbio, Cirimat, CRCA, Ecolab, Irit, LA, Laas, Laplace, LCC, Lerass, LMDC) et implique une centaine de chercheurs. Une première étape a permis d'instrumenter 3 premières salles de cours, avec capteurs, antennes de réception de réseau bas débit, wifi dédié et un réseau filaire sécurisé. Des dispositifs logiciels et matériels interconnectés permettent de conduire des projets de recherche à la fois sur les capteurs, les systèmes de communication, le stockage, la localisation, la simulation, les matériaux...

Un champ d’expérimentations in vivo

L’objectif est d’améliorer le confort des usagers du campus tout en diminuant l’empreinte écologique des bâtiments et en réduisant les coûts de fonctionnement. « Le campus est un système complexe qui s'apparente à une petite ville. Il permet ainsi d'expérimenter des processus innovants pour la ville intelligente, dans un cadre limité mais proche de la vraie vie », insiste Marie-Pierre Gleizes, chargée de mission du projet Neocampus pour l’UPS. L'idée est d'en faire un territoire d'innovations permanentes, pour tester et valider en circuit court des travaux conduits au sein des laboratoires. NeoCampus agrège ainsi un ensemble de projets de recherche, basés sur de l'IoT (Internet des objets) qui ont tous pour objectif de contribuer à la conception du campus du futur. Au cœur de ces projets qui intègre de plus en plus de partenaires industriels : l'eau, l'air, l'énergie, la qualité de vie intra et extra bâtiments et les mobilités.

A l’avenir, le campus accueillera des expérimentations dédiées à la mobilité. L'ambition est d'accueillir des applications pour la voiture autonome, mais aussi les transports collectifs, les véhicules industriels et logistiques, ou encore les drones.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La deeptech vient en force à VivaTech

La deeptech vient en force à VivaTech

Se tenant du 16 au 18 mai porte de Versailles, à Paris, le salon VivaTechnology fait la part belle à la deeptech : ces start-up qui[…]

16/05/2019 | CNRSInnovation
Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Un chercheur français en lice pour le prix de l’inventeur européen

Un chercheur français en lice pour le prix de l’inventeur européen

OneWeb, IA, Campus intelligent... les innovations qui (re)donnent le sourire

OneWeb, IA, Campus intelligent... les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles