Nous suivre Industrie Techno

Ne dites plus ERDF mais Enedis

Ne dites plus ERDF mais Enedis

ERDF change de nom et de marque pour s’appeler Enedis. Un nouveau nom et aussi une nouvelle identité visuelle pour le distributeur qui doit surtout réussir à s’adapter aux défis du monde de l’énergie. 

Après Engie, c’est au tour d’ERDF de changer de nom. L’électricien a officialisé son changement de nom mardi 31 mai au Salon des maires et des collectivités locales. Le distributeur d’électricité « Electricité réseau distribution France » créé en 2008 s’appellera désormais Enedis. Il conservera en revanche la signature choisie il y a un an, « L’électricité en réseau ».

ERDF est une filiale à 100% d’EDF. Ce nom et cette nouvelle identité lui permettront de se différencier davantage de sa maison mère, mais aussi « d’acter les bouleversements de 2015 liés au vote de la loi de transition énergétique, la réorganisation territoriale et les nouvelles régions administratives, le succès de la conférence de Paris sur le climat », a expliqué Philippe Monloubou, président du directoire d’Enedis. Concrètement, le nom et la nouvelle identité visuelle seront déployés sur les 1 000 sites, 25 000 véhicules et 500 000 vêtements et accessoires des 38 000 salariés de l’entreprise. Déjà, le coût de ce changement (30 millions d'euros) fait polémique, mais c’est à d’autres défis autrement plus importants qu’est confronté le distributeur d’électricité française en quasi-monopole. Enedis a une mission de service public, et est à ce titre un acteur clé de la transition énergétique. Il devra assurer le raccordement des parcs d’électricité renouvelables français, solaires ou éoliens, mais aussi participer au déploiement des 7 millions de points de chargement de véhicules électriques d’ici 2030, ou encore à l’installation, controversée, de 35 millions de compteurs communicants Linky d’ici 2021.

Plus globalement, la fameuse "ubérisation" du secteur de l’énergie bouleverse cet acteur traditionnel qu’est Enedis. La décentralisation de la production de l’énergie, couplée à des moyens de stockage de l’électricité dont les coûts ont été divisés par trois en cinq ans sur la technologie lithium-ion met en péril l’entreprise française, comme tous les distributeurs traditionnels, comme nous vous l’expliquions dans cet article. Pourvu que ce changement de nom permette aussi à Enedis de se réinventer entièrement avec succès !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Robots voituriers, éolienne télescopique, biorecyclage... les innovations qui (re)donnent le sourire

Robots voituriers, éolienne télescopique, biorecyclage... les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

En Espagne, la première éolienne offshore télescopique est entrée en service

En Espagne, la première éolienne offshore télescopique est entrée en service

Le biorecyclage enzymatique prend de la bouteille

Le biorecyclage enzymatique prend de la bouteille

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Plus d'articles