Nous suivre Industrie Techno

National Instruments et Agilent Technologies collaborent

Industrie et  Technologies
Deux leaders du test et de la mesure s'entendent enfin pour accélérer la disponibilité de drivers d'instruments.


Hewlett-Packard est reconnu pour ses activités informatiques. Mais il a été longtemps numéro un mondial de l'instrumentation électronique et sa marque était très réputée auprès des ingénieurs. Cette marque a disparue. En 2000, la division instrumentation d'HP a donné naissance à Agilent Technologies. Agilent Technologies a conçu il y peu avec VXI Technology le standard LXI. Il fait activement la promotion de cette une solution de contrôle d'instruments basé sur le standard Ethernet. Bien qu'Agilent ait conçu et commercialisé des cartes instruments au format VXI, l'entreprise n'a jamais adhéré au concept de l'instrumentation modulaire au format PXI, conçu et fortement soutenu par National Instruments qui, de son côté, ne souhaite pas s'engager dans le LXI. Normal, d'un côté, National Instruments est fidèle à sa devise "the software is the instruments" en concevant des cartes instruments piloté par PC. De l'autre, Agilent, privilégie les instruments autonomes avec leur propre interface de configuration. Mais finalement, les deux firmes américaines ont trouvé un terrain d'entente.

Elles annoncent leur décision de coopérer afin de créer des pilotes d'instruments (drivers) Plug-and-Play pour intégrer facilement les instruments LXI, USB et GPIB d'Agilent dans LabView de National Instruments, l'un des environnements de programmation graphique les plus utilisé dans le monde du test et de la mesure. Les deux spécialistes vont donc travailler ensemble pour fournir des drivers d'instruments aux ingénieurs et aux scientifiques dans un laps de temps limité après la sortie des matériels concernés, afin de combiner encore plus facilement la plate-forme de développement graphique LabView avec la gamme étendue de l'instrumentation d'Agilent.


« Le contrôle et l'utilisation des instruments de test peuvent être une tâche critique, d'autant plus difficile que les plates-formes de test sont constituées de divers instruments de différents constructeurs », souligne Scott Sampl, vice-président et directeur général de la division Systems Products d'Agilent. « Grâce à notre collaboration avec National Instruments, nous pouvons accélérer considérablement la disponibilité des drivers LabView pour nos nouveaux instruments, afin de permettre aux développeurs de test de les intégrer rapidement et de façon transparente dans leurs systèmes ».
Aujourd'hui, plus de 750 instruments Agilent sont supportés par National Instruments, et les drivers pour ces matériels sont téléchargeables gratuitement sur le réseau NI Instrument Driver Network (www.ni.com/idnet). Avec cette nouvelle initiative, Agilent permettra à National Instruments d'accéder au plus tôt à ses nouveaux produits de façon à ce que la société puisse développer des drivers d'instruments LabView Plug-and-Play natifs. Cet effort de coopération permet de disposer rapidement de drivers supportant l'ensemble des fonctionnalités des instruments.

« Le fait de travailler avec Agilent pour créer des drivers d'instruments LabView offre la garantie que utilisateurs peuvent concevoir des systèmes de mesure et d'automatisation étroitement intégrés », estime quant à lui Eric Starkloff, directeur du marketing pour les produits de test de NI. « Cet effort confirme notre engagement à fournir une plate-forme ouverte pour contrôler les instruments sur tout type de bus, y compris le GPIB, le LXI basé sur LAN, le PCI Express, et les bus série et USB ».

Youssef Belgnaoui

Pour en savoir plus :
http://digital.ni.com
http://www.ni.com/labview/f/
http://www.home.agilent.com
http://www.pxisa.org/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Lancement réussi pour EDRS-C, le 2e satellite de l’autoroute des données spatiales

Lancement réussi pour EDRS-C, le 2e satellite de l’autoroute des données spatiales

EDRS-C, deuxième nœud du « premier réseau fibre optique de l’espace » initié par Airbus et l'Agence[…]

06/08/2019 | SpatialFibre optique
5G : La France lance son projet d'attribution des fréquences

5G : La France lance son projet d'attribution des fréquences

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Plus d'articles