Nous suivre Industrie Techno

Nanothinking ouvre une plate-forme collaborative pour les nanosciences

Philippe Passebon
Nanothinking ouvre une plate-forme collaborative pour les nanosciences

Page d'accueil de la plateforme nanotechvalley

La start-up Nanothinking propose depuis quelques jours une plate-forme collaborative à destination des chercheurs et des industriels, destinée à promouvoir les collaborations dans le domaine des nanosciences. Outre ce nouveau service, la start-up française met à disposition en ligne la base de données la plus importante à ce jour sur les acteurs innovants des nanosciences.

« Il y a de la place en bas ». Cette phrase prononcée en 1959 par le célèbre prix Nobel Richard Feynman lors de son discours intitulé There’s plenty of Room at the bottom est emblématique de la prise de conscience au milieu du XXe siècle du potentiel immense des nanotechnologies. Feynman introduit lors de son discours les concepts de base des nanotechnologies et explique que c’est à l’échelle atomique elle-même qu’il faut travailler pour continuer à innover et miniaturiser. 55 ans plus tard, les nanotechnologies sont devenues une réalité et sont mêmes considérées comme une des "six technologies clés génériques" (KET) du programme européen Horizon 2020.

Car les nanotechnologies agissent au cœur de la matière, tous les secteurs de l’industrie sont concernés. Tant et si bien que les recherches sur le sujet sont très dispersées. Selon la start-up Nanothinking, près de 6 000 chercheurs en France travaillent sur le sujet et près de 100 000 dans le monde. « Les nanotechnologies concernent tout le monde, explique Thomas Dubouchet, directeur général et co-fondateur de la start-up. Mais elles ne servent à rien en elles-mêmes. Elles doivent être intégrées  dans un procédé ou un produit pour créer de la valeur ». D’où l’idée de la start-up créée en 2012 par trois scientifiques spécialisés dans les nanosciences de recenser sur une « nanotechmap » interactive l’ensemble des acteurs innovants dans les nanotechnologies (200 start-up en France et 4 000 dans le monde) pour faciliter la communication entre ces acteurs très innovants et les industriels capables d’intégrer les technologies. Nanothinking fournie aussi des prestations de conseil et est déjà engagée dans différents projets européens pour faciliter les collaborations et promouvoir les recherches.

Mettre en relation les acteurs des nanoscience.

Depuis le début du mois de novembre, Nanothinking met aussi à disposition une plate-forme web collaborative – la nanotechvalley -  dédiée aux fournisseurs et utilisateurs de nanotechnologies. « Nous voulons faire le lien entre les acteurs des nanotechnologies, précise Thomas Dubouchet. D’une part des start-up innovantes, souvent des spin-up de laboratoires, viennent nous voir dans le but de se développer. Elles cherchent des industriels pour déployer leurs technologies. D’autre part, les grands groupes veulent détecter les pépites qui les intéressent ». Sur la nanotechvalley, chercheurs ou industriels peuvent déposer des projets collaboratifs mais également présenter les instruments dont ils disposent dans le but d’en ouvrir l’accès à l’extérieur pour des collaborations ou des prestations. « L’idée est de lister les plates-formes et équipements dont les industriels ou les chercheurs peuvent avoir besoin, mais pour lesquels ils ne savent pas forcément ou s’adresser. En France, une cinquantaine de plates-formes sont concernées ».

En avance en termes de réglementation dans les nanotechnologies – les industriels sont à depuis l’année dernière obligés de déclarer la nature des recherches qu’ils font dans les nanotechnologies -, la France l’est également dans la recherche mais a du mal à créer de la valeur. « Nous avons de très belles start-up, témoigne Thomas Dubouchet. Mais là ou le bât blesse, c’est dans l’intégration des technologies ». Un problème auquel s’attaque Nanothinking, sans pour autant crier cocorico. La plate-forme compte autant, voire plus d’étrangers que de Français. Sponsorisé par Total, qui pensait qu’un tel outil manquait au paysage, Nanothinking cherche maintenant d’autres financements pour continuer à développer le service, ouvert en accès gratuit.

La nanotechmap

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

En Espagne, la première éolienne offshore télescopique est entrée en service

En Espagne, la première éolienne offshore télescopique est entrée en service

Au large des îles Canaries, la première éolienne offshore espagnole a une particularité : elle est[…]

Le biorecyclage enzymatique prend de la bouteille

Le biorecyclage enzymatique prend de la bouteille

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles