Nous suivre Industrie Techno

IT, L'enquête continue

Nanotechnologies : mais il est où, le grand public ?

Muriel de Véricourt
Nanotechnologies : mais il est où, le grand public ?

Nanotechnologies : un débat qui n'a pas mobilisé les foules !

© ST Microelectronics

Trois fois moins de participants que prévu aux réunions publiques organisées dans toute la France, un nombre décevant de connexions au site Internet dédié : le débat ''public'' sur les nanotechnologies n’a pas réussi à mobiliser les foules.

Le grand public a été le grand absent du débat ''public'' organisé entre octobre 2009 et février 2010 sur les nanotechnologies, ont reconnu le 13 avril les instances chargées de son organisation, à l’occasion de la publication du compte-rendu et du bilan de ce débat.

Alors que la Commission nationale du débat public et la Commission particulière du débat public nanotechnologies anticipaient plusieurs centaines de milliers de visites sur le site Internet mis en place à l’occasion du débat (qui reste ouvert), seules 160 000 connexions ont été enregistrées. De même, alors que les organisateurs espéraient attirer 10 000 personnes grâce à des réunions organisées dans toute la France, seulement 3 000 personnes se sont en fait déplacées. Pire : les derniers de ces rendez-vous ont dû être remplacés par des visioconférences du fait de l’obstruction organisée sous forme de protestations houleuses par des associations opposées aux nanotechnologies et contestant la légitimité du débat.

« On y est allés avec la légèreté d’un éléphant, on a mis les pieds dans le plat et on a suscité des réactions de rejet », a lancé Jean Bergougnoux. Le président de la Commission particulière du débat public sur les nanotechnologies a évoqué « des associations libertaires » « qui rejettent le progrès scientifique comme facteur d’évolution de la société et ont une sorte de déni de l’instrument qu’est le débat public ».

Reste qu’au-delà de ces réactions très fortes d’associations, les particuliers ont, eux, peu fait entendre leurs voix. « Ce qui a un peu manqué, c’est le public ! L’intérêt du débat public, c’est qu’il est…public. Si le public n’est pas là, ça reste un débat d’experts », a regretté Philippe Deslandes, président de la Commission nationale du débat public. Une absence d’autant plus regrettable que « jusqu’ici, des programmes de recherche ont été lancés sans que le public en soit informé. La gouvernance sur le sujet des nanotechnologies est particulièrement opaque ». Une impression renforcée par le foisonnement des applications, qui ont commencé à apparaître presque immédiatement après les premières recherches fondamentales, alors que les connaissances en toxicologie restent parcellaires. « A partir du moment où les nanosciences ont existé, le marché s’en est saisi. », a souligné Jean Bergougnoux « L’impression qui se dégage est celle d’un manque de gouvernance pour exploiter les potentialités des nano en gérant les risques ».

Une constatation qui renforce l’impression d’occasion manquée du débat sur les nanotechnologies. Et pourtant, a raconté Jean Bergougnoux, des représentants d’entités de sensibilité différentes sont bien tombés d’accord, lors du débat, pour « faire crever la bulle technocratique, le face à face politique / scientifique d’où la société civile se trouve de fait exclue »… Reste qu’obtenir son implication de fait ne semble pas aussi évident que prévu. « Dans la société civile, il y a la conviction que ce débat n’a été qu’un coup d’envoi », a conclu Jean Bergougnoux.

Muriel de Vericourt

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Une famille de nanomatériaux capable de produire, après auto-assemblage, une énergie photovoltaïque avec une grande[…]

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

La nanomédecine s'attaque au cancer

Analyse

La nanomédecine s'attaque au cancer

Plus d'articles