Nous suivre Industrie Techno

abonné

Lu sur le web

Nanoparticules : plus elles sont petites, mieux elles s’assemblent

Philippe Passebon
Nanoparticules : plus elles sont petites, mieux elles s’assemblent

Schéma illustrant la cavitation (implosion) d’une bulle de gaz (vapeur) à proximité d’un revêtement nanoparticulaire, et l’arrachement (éjection) de nanoparticules qui en résulte.

© crédit : CNRS

Une étude réalisée par des chercheurs de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse - IS2M (CNRS / UHA) a montré que plus les nanoparticules sont petites, plus elles s’assemblent facilement entre elles. L’originalité de leur travail, publié dans la revue Nanoletters, tient au fait qu’ils ont utilisé le test de cavitation ultrasonore.

Les chercheurs ont voulu déterminer l’effet de la taille des nanoparticules sur la cohésion d'un revêtement nanoparticulaire. La détermination des propriétés d’adhésion et de cohésion des revêtements est nécessaire pour pouvoir bénéficier de leurs propriétés fonctionnelles mais ceux-ci sont fragiles et poreux. Aussi les chercheurs sont-ils allés chercher une technique plus couramment appliquée à des matériaux massiques : le test de cavitation ultrasonore. Dans un liquide soumis à des ondes[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Une famille de nanomatériaux capable de produire, après auto-assemblage, une énergie photovoltaïque avec une grande[…]

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

La nanomédecine s'attaque au cancer

Analyse

La nanomédecine s'attaque au cancer

Plus d'articles