Nous suivre Industrie Techno

MXI teste l'UGV sur la plate-forme du Cetim avec le logiciel Esprit

Industrie et  Technologies
Le fabricant de matériel médical Medtronic Xomed Instrumentation teste l'usinage grande vitesse 5 axes sur la plate-forme mutualisée mise en place par le Cetim à Saint-Étienne. Il utilise la dernière version du logiciel de FAO Esprit.


Dirigée par Laurent Lalliard, la cellule d'usinage à grande vitesse (UGV) créée au Cetim (Centre technique des industries mécaniques) de Saint-Étienne accueille cinq sociétés, qui pendant 3 ans se partagent des moyens techniques, afin de tester et valider les technologies de fraisage 5 axes à grande vitesse.



L'UDPP (Unité Pilote à Dispositif Partagé) UGV 5 axes est composé de deux parties : l'une destinée au médical et l'autre à la mécanique de précision. Les entreprises partenaires peuvent prévoir leur présence sur un planning, sur des tranches de 24h, la nuit et le week-end lorsqu'ils souhaitent programmer une production. De nombreux moyens techniques sont proposés, tels que les deux machines Agie Charmilles Mikron HSM 600 U avec un magasin de 120 outils, un magasin de 20 palettes, un contrôleur Heidenhain ITNC 530... Afin de piloter ces machines, quatre logiciels de fabrication assistée par ordinateur (FAO) différents et validés à la suite de tests, sont utilisés par les partenaires.

3 ans pour se faire une idée

Un dispositif de caméras vidéo permet de surveiller à distance la production, d'avoir une vue d'ensemble ou de zoomer pour vérifier l'environnement machine ou l'usinage en cours. Il est même possible d'arrêter la machine en cas de problème ou de redémarrer la production à partir de son domicile ou de son bureau !

Une équipe assure l'accompagnement des sociétés tout au long de leur contrat sur la plate-forme. En plus d'informations sur les marchés et les nouvelles technologies, elles peuvent bénéficier de conseils sur les outils, les conditions de coupe, ou les matériaux à utiliser, grâce à Benoît Tacchini, le technicien qui s'occupe de cette plate-forme. De plus, en cas de souci technique en journée, l'opérateur ne se retrouve pas seul face à un problème.

L'intérêt de l'approche se retrouve aussi du côté coût : l'exploitation de la machine au Cetim revient pour l'utilisateur à un cinquième du coût réel de ce type d'investissement. En temps de crise, cette solution budgétaire est à étudier.

A la fin des trois années d'utilisation de cette plate-forme, les entreprises auront acquis des connaissances, un savoir-faire, et récolté énormément de données quant à leur production. Elles pourront faire un bilan global, en sachant s'il est rentable d'investir dans une machine 5 axes et un logiciel de FAO. S'ils décident d'acheter une machine 5 axes, elle sera opérationnelle tout de suite.

MXI choisi Esprit

Comment fonctionne cette cellule, quels sont les moyens mis à disposition des sociétés ? Et surtout quels gains tirer de cette mutualisation ? L'exemple de la société Medtronic Xomed Instrumentation (MXI) de Saint Aubin dans l'Allier est parlant, car elle profite des moyens mis à disposition par le Cetim sur cette plate-forme, ainsi que des spécificités du logiciel de FAO Esprit de DP Technology pour développer et valider de nouveaux processus de fabrication.

Filiale d'un groupe américain, elle fabrique des instruments pour la microchirurgie ORL et pour la coeliochirurgie. Une activité qui couvre la conception, la fabrication, la vente, ainsi que la réparation des instruments. Les pièces peuvent aller de quelques dixièmes de millimètres à plus de 20 centimètres de long et nécessitent une technicité et une précision considérables.

Partenaire de la plate-forme depuis 2007, la société a comparé plusieurs logiciels de FAO et a finalement opté pour la solution proposée par le distributeur Esprit de Lyon, MHAC Technologies, qui l'accompagnait déjà dans la programmation de leur tour Citizen. Medtronic a pu bénéficier des dernières évolutions du logiciel Esprit 2009 et en particulier dans le 5 axes. Vingt-deux nouvelles stratégies d'usinage 3 et 5 axes ont été ajoutées aux fonctionnalités 5 axes existantes d'Esprit SolidMill et SolidMillTurn FreeForm. Le fraisage enroulant 5 axes, le contournage 5 axes et l'usinage en contre dépouille niveau Z 3 axes, sont les nouveaux cycles d'usinage en FreeForm. Résultat : les utilisateurs gagnent en productivité en réduisant le nombre de changements nécessaires à l'usinage des pièces. De plus, un nouveau cycle composite 5 axes permettant de définir indépendamment la forme du parcours et la stratégie d'orientation de l'outil est disponible.

Une fois par mois, le responsable Méthodes de MXI, Serge Desbordes, passe quelques jours au Cetim pour mettre au point de nouvelles pièces et évaluer les temps de production. Une pièce très précise a été ainsi testée sur la plate-forme. Usinée en six exemplaires et en une seule opération, sur un temps d'usinage total de 20 minutes, elle a démontré l'intérêt de l'approche. « On a fait un véritable bond en avant technologique, et lors du démarrage de la production dans nos locaux, nous seront prêts techniquement », constate Serge Desbordes. « Il y a un an, nous n'avions pas du tout les mêmes méthodes de travail ». A la suite de ce premier entraînement sur la plate-forme, Medtronic envisage d'investir dans une machine 5 axes d'ici 2010...

Mirel Scherer

Pour en savoir plus : http://www.dptechnology.com


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles