Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

MSC.Software mise sur la distribution

Industrie et  Technologies
Rencontre avec Philippe Barzillai, responsable des ventes indirectes de MSC.Software à l'occasion de la sortie de MSC.SimOffice. Le point sur l'offre produit, mais aussi sur l'évolution du réseau commercial de l'éditeur.


S'il est bien un éditeur qui vient à l'esprit lorsque l'on parle de simulation numérique, c'est MSC.Software. Il est vrai que la société fait preuve d'une longévité rare dans le domaine du logiciel puisqu'elle a été fondée en 1963 autour de Nastran, logiciel de calcul par la méthode des éléments finis développé originellement pour le dimensionnement du lanceur Saturn et de la capsule Apollo destiné au programme lunaire de la Nasa.

« Notre offre a bien évoluée depuis cette période », constate Philippe Barzillai, nouveau responsable des ventes indirectes de l'éditeur depuis le début de l'année. « Nous avons toujours nos produits de base, les ensembles de solveurs MD Nastran et MD Adams, ainsi que le pré/post processeur MD Patran, qui sont surtout destinés aux spécialistes. Vous noterez d'ailleurs que ceux-ci sont maintenant dotés non plus du préfixe MSC, mais MD, pour Multi Discipline, qui montre l'orientation résolument multi-physique de ces outils de simulation. A côté de cela, nous avons développé la gamme MSC.SimEnterprise qui est plus destinée aux groupes de travail participant au développement de nouveaux produits, avec une forte ouverture vers les PME ».

Se rapprocher des concepteurs

Cette gamme MSC.SimEnterprise est composée de 4 produits.

MSC.SimDesigner est destiné aux concepteurs qui peuvent l'utiliser directement dans leur session de travail Catia V5 et bientôt Pro/Engineer. Très intuitif, cet outil permet d'effectuer des simulations très tôt dans le processus de développement, d'en partager les résultats avec les autres membres de l'équipe de conception et d'en garder une trace documentée.

MSC.SimXpert est, quant à lui, un outil multi-physique plutôt destiné aux spécialistes de la simulation, qui peuvent créer à l'aide de Template Studio des scénarios de calcul pour automatiser les cas les plus souvent rencontrés dans l'entreprise. Ces "feuilles de calcul" sont ensuite directement utilisables par les concepteurs et permettent de diffuser les meilleures pratiques, tout en gérant et capitalisant les connaissances.

MSC.SimManager assure la gestion des données et des processus de calcul. Il permet de ne pas se perdre dans la "montagne de résultats" générée par les outils de simulation.

Enfin, MSC.SimOffice, qui vient d'être annoncé est un produit de large diffusion destiné à tous les acteurs de la chaîne de développement produit. A ce titre, outre l'interfaçage avec les outils de CAO les plus courants (Catia V4 et V5, Pro/Engineer, UGS NX et les principaux formats neutres), il dispose d'un outil de modélisation intégré et est, grâce à la collaboration initialisée avec Microsoft, totalement compatible avec des produits tels Excel ou MS SharePoint et Groove pour la gestion et le partage en temps réel des informations.



Cet outil dispose d'un sous-ensemble des fonctionnalités de MD Nastran lui permettant de traiter des problèmes dans les domaines de la statique linéaire, de l'analyse modale, de l'analyse en fréquence (harmoniques et transitoires), des transferts de chaleur et les problèmes couplés de structure et de chaleur. La version 2 qui devrait arriver d'ici l'été permettra en plus de traiter les contacts non-linéaires. Bien entendu, la compatibilité ascendante vers MD Nastran est assurée pour traiter les problèmes les plus complexes. Au niveau de la présentation des résultats, MSC.SimOffice propose des tracés, des graphiques et des animations.

Evolution du réseau commercial

« Une telle refonte de notre offre, qui marque notre volonté d'être plus présent auprès des PME, devait s'accompagner d'une rénovation de nos pratiques commerciales. C'est pourquoi nous actuellement en place un réseau de revendeurs à plusieurs niveaux, qui accompagnera notre force de vente directe », explique Philippe Barzillai, qui est chargé de monter ce réseau.

De fait, MSC.Software continuera à vendre tous les produits de son catalogue, sauf MSC.SimOffice, qui est réservé à la distribution. Par contre, le réseau de distribution pourra commercialiser tous les produits de MSC.Software, sauf MSC.SimManager et MSC.SimXpert. « Ces deux logiciels, qui sont plutôt destinés aux grands comptes, ne sont pas des produits pouvant se vendre sur étagère. Ils demandent un effort certain d'accompagnement pour leur mise en place se traduisant par le besoin d'une relation proche avec l'éditeur ». Une situation qui pourrait toutefois évoluer avec la montée en puissance des distributeurs.

MSC.Software entend monter un réseau d'environ 150 revendeurs d'ici fin 2007. En France, 6 ont déjà été sélectionnés : AXS Analyse de structures ; Corse Etudes Ingénierie (CEI) ; Incat ; Matis Technologies ; Sirehna et T-Systems.

A coté de cela, dans le domaine technique, MSC.Software vient de renforcer ses liens avec Ncode, société britannique dont il a acheté récemment le code source de ses logiciels de simulation de fatigue, déjà utilisé dans MSC.Fatigue. Enfin, il a aussi renforcé ses liens avec Free Field Technologies (FFT), société belge très active dans le domaine de la vibro-acoustique.

Comme quoi on peut faire partie des "ancêtres" du PLM et faire preuve d'un dynamisme de bon aloi.

Jean-François Prevéraud

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus :  http://www.mscsoftware.com/EMEA/

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 25 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles