Nous suivre Industrie Techno

MSC se pose en intégrateur pour le monde du calcul

Industrie et  Technologies
Lors d'une récente rencontre, Amir Mobayen, senior vice-president Emea de MSC.Software, m'a expliqué la stratégie de sa société qui, outre son rôle d'éditeur, se positionne aussi comme un intégrateur dans le monde du calcul.


« Nos activités européennes représentent environ 35 % de notre chiffre d'affaires mondial, 260 millions de dollars en 2006. L'Allemagne y est notre plus gros marché, aux alentours de 30 %, suivi par l'Italie et la France entre 15 et 20 % chacun, puis par la Grande-Bretagne entre 10 et 15 %. L'aéronautique est notre plus gros marché applicatif (40 %) suivi par l'automobile (35 %) et les industries mécaniques. Les ventes de logiciels représentent environ 40 % du chiffre d'affaires, la maintenance 45 %, la formation et le conseil 15 %. Enfin, nos activités via notre réseau de partenaires se situent aux alentours de 15 % du chiffre d'affaires », explique Amir Mobayen, senior vice-president Emea de MSC.Software.

Pour finir ce tour d'horizon du marché, notons que la part du chiffre d'affaires récurrent provenant de la base installée se situe aux alentours de 60 à 65 %, ce qui traduit la fidélité de celle-ci, mais aussi la capacité de MSC.Software à convaincre de nouveaux clients.

Parmi les récents contrats européens, citons : Audi, qui standardise ses outils de calcul autour de Nastran et va déployer une centaine de licences ; Volkswagen qui fait de même ; Airbus, qui va utiliser l'environnement SimXpert ; ou encore le chantier naval italien Fincantieri, qui va utiliser la technologie SimEnterprise.

Réduire le panel des fournisseurs

« Si l'on regarde les grandes tendances du marché, on s'aperçoit que tous les éditeurs d'outils de CAO veulent offrir des outils de calcul/simulation intégrés à leurs offres, mais souhaitent aussi disposer d'ouvertures vers les principales solutions indépendantes, ou vers les outils de niche. Dans le même temps, les grands utilisateurs d'outils de calcul/simulation veulent réduire leur panel de fournisseurs dans ce domaine. Il y a donc une forte demande pour des intégrateurs, capables d'offrir des solutions complètes et performantes, Et c'est bien le rôle que nous entendons jouer ».

Mais au-delà de ces indicateurs de la poursuite de la concentration de l'offre, il faut aussi constater que les utilisateurs mettent de plus en plus l'accent sur la mise en place et l'optimisation de processus de calcul plus innovants, afin de réduire leurs cycles de développement et de toujours améliorer la qualité de leurs produits. C'est pourquoi les grands industriels tentent actuellement de capturer leurs différents savoir-faire dans le domaine du calcul, de les optimiser et enfin de les intégrer dans des "templates", afin de les diffuser largement au sein de l'entreprise étendue à ses partenaires.

« Cela présente plusieurs avantages. D'une part, les savoir-faire étant clairement matérialisés et documentés, vous êtes sûrs de les appliquer correctement sans oublier d'étapes. Vous êtes aussi certain que tous les utilisateurs, qu'ils soient dans l'entreprise ou chez ses partenaires, appliqueront les mêmes conventions et procédures, et qu'ainsi tous les calculs similaires effectués dans l'entreprise étendue seront directement comparables. Afin d'aider les industriels dans cette démarche, nous entendons bien entendu développer notre offre de conseil ».

Mais, au-delà de cette louable démocratisation du calcul et de l'amélioration de sa qualité, il y a aussi le risque que cette matérialisation des savoir-faire permettra de les diffuser beaucoup plus facilement vers les pays à bas coup de main d'œuvre si nécessaire. Chaque médaille à son revers.

Disposer d'une offre globale

Parmi les principaux sujets d'actualité chez les grands éditeurs dans le domaine calcul/simulation, on retrouve immanquablement les matériaux composites et la mécanique des fluides. « Nous ne disposons pas directement de grands codes de calcul pour ces applications, par contre nous offrons toutes les interfaces nécessaires vers les principaux codes du marché et notre environnement Web de gestion et d'automatisation des processus de simulation, SimManager, en assure la parfaite gestion. Nos clients sont ainsi parfaitement maîtres des outils qu'ils souhaitent utiliser. Nous pensons que notre rôle dans ces domaines doit être plus celui d'un intégrateur que d'un éditeur. D'ailleurs pour répondre aux besoins les plus divers, nous disposons d'un panel de plus de 60 partenaires ».

Notons toutefois que MSC.Software sait saisir les multiples opportunités qui se font jour actuellement. Ainsi MSC a fait l'acquisition en août 2007 de Pioneer Solutions, éditeur de FluidConnection, un logiciel de pré-processing facilitant la préparation des calculs de mécanique des fluides. Beaucoup plus récemment, cette semaine pour être plus précis, MSC a aussi fait l'acquisition de Network Analysis, spécialiste de la simulation thermique avec le logiciel Sinda/G.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.mscsoftware.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 26 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles