Nous suivre Industrie Techno

Mozah, le plus grand navire méthanier du monde

Industrie et  Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Capacité augmentée de 80 %, consommation diminuée de 40 %, ce navire constitue un concentré d'innovations qui marquera une date clé dans le transport du gaz naturel liquéfié.


Exxon Mobil et Qatar Petroleum viennent d'annoncer l'entrée en service du Mozah, le premier navire méthanier d'une série de quatorze bateaux de type Q-Max au monde. Celui-ci est présenté comme une évolution majeure dans le transport du gaz naturel liquéfié (GNL), car il transporte 80 % de chargement de plus que les méthaniers d'ancienne génération, tout en consommant 40 % d'énergie en moins par unité de chargement.



Le Mozah lors de ses essais à la mer


Les principales innovations, outre l'accroissement de la taille du bâtiment, portent sur l'embarquement d'unités de reliquéfaction à bord, l'utilisation de moteurs diesel à basse vitesse entraînant deux hélices, la fabrication des plus grands réservoirs de GNL jamais construits, une protection antifouling novatrice de la coque et des systèmes pare-feux améliorés. Tout cela se traduira par une réduction de 20 à 30 % en coût de transport.

Depuis plus de 30 ans, la taille des navires de transport de GNL n'avait pratiquement pas changé avec une capacité avoisinant les 140 000 mètres cube. Les hydrodynamiciens, les architectes navals et les ingénieurs chargés du dimensionnement de la structure de ces navires ont travaillé conjointement pour développer et tester de manière rigoureuse des réservoirs de taille plus importante. Une évaluation complète du ballottement du chargement a été effectuée, afin de prouver que des réservoirs de taille plus importante étaient faisables et fiables. Ces réservoirs sont notamment équipés de la plus grande membrane de confinement jamais réalisée. Les bâtiments Q-Max sont ainsi capables de transporter 266 000 mètres cube de GNL.





Vue de l'intérieur d'une cuve du Mozah
montrant la membrane métalique d'isolation


En plus de leur taille accrue, ces navires sont équipés d'unités qui reliquéfient le gaz naturel qui se vaporise au cours du transport (de 0,1 à 0,25 % de la capacité par jour de mer), et le réinjectent dans les réservoirs de transport, plutôt que de l'utiliser sous forme vaporisée pour l'alimentation des moteurs du navire, permettant ici la livraison de près de 100 % du chargement. Cela permet aussi de remplacer les générateurs à vapeurs et les turbines qui brûlaient ce gaz, utilisés pour la propulsion des méthaniers traditionnels, par deux moteurs diesels basse vitesse à haut rendement, qui réduisent la consommation de carburant d'un tiers.

Ces navires, qui sont destiné à transporter le GNL du Qatar vers les USA, seront construits à raison de 11 unités au Japon par Samsung Heavy Industries et 3 unités en Corée par Daewoo Shipbuilding. Ils mesurent 345 mètres de long pour une largeur de 54 m et une hauteur de 35 m.

Jean-François Prevéraud


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

200 véhicules à hydrogène, des électrolyseurs et stations de distribution : Zero Emission Valley décroche 14,4 millions d'euros pour accélérer

200 véhicules à hydrogène, des électrolyseurs et stations de distribution : Zero Emission Valley décroche 14,4 millions d'euros pour accélérer

Dédié au développement de l'hydrogène-énergie en Auvergne-Rhône-Alpes, le projet Zero Emission Valley a[…]

Pour bien commencer la semaine : La France se lance dans la course au quantique

Pour bien commencer la semaine : La France se lance dans la course au quantique

Chasse au soufre imposée pour le fret maritime

Chasse au soufre imposée pour le fret maritime

Pour bien commencer l’année : le best-of techno de 2019

Pour bien commencer l’année : le best-of techno de 2019

Plus d'articles