Nous suivre Industrie Techno

Moulage : le mariage du plastique et du métallique

Charles Foucault
Moulage : le mariage du plastique et du métallique

Un fil métallique parcourt les lunettes fabriquées par le système d'injection hybride de l'IKV.

© DR

Plus besoin de deux machines pour ajouter du métal dans des pièces en plastiques et vice-versa. Des chercheurs allemands ont mis au point une machine qui moule et entrelace plastiques et métaux en une étape, ou presque.

L’hybride n’est pas l’apanage de l’automobile. Le mot s’applique aussi désormais aux procédés de production. L’IKV (Institut des procédés de transformation du plastique) de l’Université d’Aix-la-Chapelle a mis au point un système de moulage par injection en une étape alliant plastiques et métaux.

Sur son petit stand de la K2010 (le salon international du plastique et de caoutchouc de Düsseldorf), l’IKV dévoile une machine qui fabrique en une étape des lunettes dont les verres sont parcourus par un fil d’alliage étain/zinc. Lorsqu’on leur applique un courant, le fil chauffe et évite la formation de buée.

Une étape en trois temps

Le moule rotatif utilisé pour fabriquer les binocles comprend trois postes utilisés simultanément : le premier accueille la partie ''verre'' sur laquelle une rainure est dessinée et recouverte de plastique, le deuxième ajoute la piste métallique dans la rainure et le troisième achève le travail avec la monture.

Un procédé bien plus complexe qu’il n’en a l’air. La première difficulté a été de concevoir un système de coulée sous pression de l’alliage métallique capable de l’injecter en toute petite quantité (3 g par paire). La seconde fut de gérer la pression d’injection du métal et la température du moule pour que l’alliage ne refroidisse trop vite à cause de sa haute conductivité thermique. Un système dynamique de circuits d’eau a été mis au point pour réguler la température au niveau de la canalisation dans laquelle est injecté le métal. Il permet une répartition homogène du métal (eau chaude) et son refroidissement rapide (eau froide).

La fin des câbles électriques dans l'automobile ?

L’exemple des lunettes antibuée peut paraitre futile. Mais les concepteurs voient d’autres intérêts à « apporter de l’énergie au plastique », comme la suppression des câbles dans les voitures en faisant passer le courant par des fils moulés avec le tableau de bord. Selon eux, une machine commerciale utilisant ce procédé devrait arriver sur le marché d’ici un an et demi.

De notre envoyé spécial à Düsseldorf, Charles Foucault

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Diaporama] Au cœur de 3DCeram, la pépite limougeaude de l’impression 3D céramique

[Diaporama] Au cœur de 3DCeram, la pépite limougeaude de l’impression 3D céramique

La fabrication additive céramique progresse dans le domaine des hautes-technologies. La société 3DCeram, basée près[…]

La robotique mobile prend son indépendance dans les usines

La robotique mobile prend son indépendance dans les usines

Avec trois nouvelles imprimantes 3D, Stratasys part à la conquête de la production moyenne-série

Avec trois nouvelles imprimantes 3D, Stratasys part à la conquête de la production moyenne-série

« L’année 2020 a confirmé la place de l’impression 3D en production », clame Clément Moreau, directeur général de Sculpteo

« L’année 2020 a confirmé la place de l’impression 3D en production », clame Clément Moreau, directeur général de Sculpteo

Plus d'articles