Nous suivre Industrie Techno

Morpheus Cup : le premier tournoi digital inter-universitaire d’Europe

Morpheus Cup : le premier tournoi digital inter-universitaire d’Europe

La finale de la première édition de la Morpheus Cup se déroulera au nouveau centre de congrès du Kirchberg (NCCK) à Luxembourg.

© DR

Le 19 mai prochain, 100 équipes, dont 36 françaises, s'affronteront à l'occasion de la finale de la Morpheus Cup, une compétition universitaire qui se déroulera en parallèle de l'ICT Spring Europe. Parmi les défis : une épreuve de pilotage de drone, des tests de culture générale, un challenge surprise sur l'intelligence artificielle, mais aussi des épreuves de design, de marketing et de piratage informatique. 

Les étudiants français seront-ils les grands vainqueurs de la Morpheus Cup ? Le 19 mai prochain, 300 étudiants de 47 campus basés dans 17 pays européens s’affronteront à l’occasion de la finale du premier tournoi inter-universitaire sur le digital organisé en Europe.

La première édition de cette nouvelle compétition se déroulera au nouveau centre de congrès du Kirchberg (NCCK) à Luxembourg en parallèle de l’ICT Spring Europe, un événement dédié aux professionnels du web qui réunit depuis sept ans entrepreneurs, startupers et investisseurs de la sphère digitale. Au total, 100 équipes, chacune constituée de trois étudiants, ont été sélectionnées. Parmi elles, 36 équipes françaises issues de l’Université de Lorraine, d’Epitech, des Mines Saint-Etienne ou encore de l’Ensem pour ne citer que quelques uns des campus participants.

Une épreuve de pilotage de drone

La journée sera rythmée par une batterie d’épreuves génériques et thématiques. Le matin, les équipes devront réaliser des tests variés portant sur l’intelligence artificielle, l’expérience client ou encore les approches disruptives. Les participants pourront également tenter de marquer des points lors d’une épreuve de pilotage de drone ou de réalité virtuelle. L’après-midi, les équipes devront choisir une épreuve parmi cinq spécialités : coding (hacking, sécurité, etc), marketing (communication, metrics, stratégie digitale), design (web design ergonomie, réalité virtuelle et 3D), finance (fintech, venture capital, paiements et monnaies virtuelles) et business (business plan, alliances, stratégies de distribution).

Les performances de chaque équipe seront évaluées par un jury composé d’influenceurs du monde des nouvelles technologies, dont Bas Lansdorp, cofondateur et CEO de Mars One, Didier Rappaport, cofondateur de Dailymotion ou encore Julie Demarigny, vice-présidente International de Warner Bros Digital. L’équipe gagnante décrochera une enveloppe de 50 000 euros. Les lauréats auront également l’occasion d’échanger avec de potentiels employeurs et investisseurs présents à l’ICT Spring Europe. 

Combler le manque de talents digitaux en Europe

Soutenue par la Commission européenne, via Andrus Ansip, vice-président chargé du marché numérique unique, cette compétition vise notamment à combler le manque de talents digitaux en Europe. Selon les chiffres de la Commission européenne, la pénurie de talents digitaux devrait concerner environ 825 000 postes à l'horizon 2020. "Au fur et à mesure des années, nous avons vu cette difficulté de recrutement, partagée par tous les participants (de l'ICT Spring Europe, ndlr), s'accroître" souligne Fabien Amoretti, organisateur de l'ICT Spring Europe et de la Morpheus Cup. 

En septembre prochain, les organisateurs de la compétition publieront un guide auprès de 1500 campus européens. Baptisé "Digital Employers Guide", il recensera une liste d'employeurs qui proposent des offres de stages et d'emplois. "L'objectif est également de faire du teasing pour la deuxième édition de la Morpheus Cup", reconnaît Fabien Amoretti. Toujours dans l'optique de fluidifier les relations entre employeurs et talents, la plate-forme www.digitalcareers.eu devrait, quant à elle, voir le jour à la fin du mois de mai.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

La jeune pousse Fashion Data, fondée en 2019, a remporté les Trophées de l’innovation dans la catégorie start-up,[…]

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Plus d'articles