Nous suivre Industrie Techno

Moodstocks transforme le téléphone mobile en scanner graphique

Mathieu Brisou

Sujets relatifs :

, ,
Moodstocks transforme le téléphone mobile en scanner graphique

En mettant en oeuvre la reconnaissance graphique sur téléphone portable, cette plateforme propose d'imaginer toutes sortes d'applications.

© Moodstocks

La start-up française innove avec une plate-forme hébergée capable d’identifier en temps réel des images.

Fondée en juillet 2008 par Denis Brulé et Cédric Deltheil, Moodstocks a mis au point un scanner de reconnaissance d’images pour téléphone mobile. Cette application, dont le fonctionnement évoque quelque peu Siri utilisé par Apple, peut établir un lien entre le monde réel  et Internet. Il suffit de prendre en photo un catalogue ou un magazine pour que le système de reconnaissance d’images de Moodstocks effectue une correspondance en temps réel avec du contenu sur Internet.


Une vidéo pour mieux comprendre le système:



Ainsi la version italienne de Glamour propose au lecteur de photographier le produit qui l’intéresse : il obtiendra alors des informations supplémentaires et pourra, selon le cas, disposer d’avis de consommateurs ou être mis en relation avec un site de vente en ligne. Le scanner de Moodstocks est capable de reconnaitre des images mais également des codes barre.

L’innovation ne se limite pas à la technologie puisque le modèle économique retenu sort des sentiers battus. La société ne propose pas d’applications mais bien un service. La rémunération se réalise à l’acte : chaque opération de reconnaissance d’image induit le versement d’une certaine somme à Moodstocks.

Les fondateurs de la société se sont rencontrés à l’Ecole Centrale de Lyon mais c’est au sein de la structure d’incubation de Centrale Paris qu’a commencé le développement de la plate-forme. Faisant partie des lauréats du 11e concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes organisé en 2009 par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Moodstocks a obtenu un soutien de la part d’Oseo.

Entièrement propriétaire, la plate-forme est réalisée à l’aide de langages variés  "du C au Ruby" précise Denis Brulé. Elle est appelée à évoluer dans les prochains mois avec pour objectif d’autoriser la reconnaissance de vidéos et d’assurer un support de Windows Phone 8 en sus d’iOS et Android. Ses créateurs estiment qu’il est également nécessaire de la rationnaliser notamment en développant des outils destinés à établir des statistiques liées à l’utilisation de l’outil. Comme l'explique Denis Brulé : "Tout ceci s’inscrit dans un processus permanent d’innovation qui dure depuis 4 à 5 ans. En fait, le travail de développement est un travail infini".

A l’heure actuelle, la plate-forme Moodstocks fédère environ 1 500 développeurs également répartis entre l’Europe, l’Asie et les Etats Unis. Un chiffre qui pourrait progresser puisque l’objectif des fondateurs de la société et de mettre l’accent sur la démarche commerciale dans les mois à venir. Deux axes de développement sont prévus : une action en direction des grands comptes et un démarchage auprès des points de vente en France. Reste que bien d’autres applications peuvent être imaginées avec ce système, gageons que des développements futurs le prouveront.

Mathieu Brisou


Création : juillet 2008
Créateurs : Denis Brulé et Cédric Deltheil
Effectif : 6 personnes
Brevets : en cours
Implantation : 79, rue du faubourg Poissonnière 75010 Paris
Tél : 01 42 46 15 56
Site Web : www.moodstocks.com

D'autres vidéos sur Youtube


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Lancement réussi pour EDRS-C, le 2e satellite de l’autoroute des données spatiales

Lancement réussi pour EDRS-C, le 2e satellite de l’autoroute des données spatiales

EDRS-C, deuxième nœud du « premier réseau fibre optique de l’espace » initié par Airbus et l'Agence[…]

06/08/2019 | SpatialFibre optique
5G : La France lance son projet d'attribution des fréquences

5G : La France lance son projet d'attribution des fréquences

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Plus d'articles