Nous suivre Industrie Techno

Modéliser l'assemblage par déformation plastique

Industrie et  Technologies
Quatre organismes de recherche se mobilisent au sein du projet Mona Lisa pour modéliser les différents procédés d'assemblage par déformation plastique. Cela aboutira à terme à un logiciel d'aide à la conception.


L'augmentation de structures multi-matériaux dans de nombreux secteurs industriels (automobile, aéronautique, électroménager...) conduit à une utilisation de plus en plus importante des procédés d'assemblages ponctuels par déformations plastiques, tels que les différentes familles de rivetage, agrafage, clinchage, vissage ou sertissage.

Le plus souvent, le choix de la configuration d'assemblage "optimale" provient soit de l'expérience du technicien, soit d'une campagne expérimentale de type essais-erreurs souvent coûteuse et lourde à mettre en place.

C'est pourquoi quatre partenaires - le Cetim, le Cemef, Transvalor et Armines - se sont associés pour lancer un projet pour la Modélisation et l'Optimisation Numérique des Assemblages - Logiciel Intégré de Simulation des Assemblages (Mona Lisa).

Ce projet ambitieux, qui fera l'objet de deux thèses au Cemef, vise à développer un outil couvrant les thématiques suivantes :

 
  • - le développement d'un modèle numérique dédié à la modélisation des procédés d'assemblage par déformations plastiques, ainsi qu'à leur tenue mécanique ;
  • - une fois la pose du point d'assemblage réalisée, une étude de sa tenue mécanique qui sera réalisée pour des sollicitations quasi-statiques ou cycliques ;
  • - la détermination d'un élément équivalent, représentatif du comportement mécanique du point d'assemblage. Il sera défini pour pouvoir être utilisé dans un code dédié au calcul de structures (Abaqus, Ansys...) ;
  • - le développement d'un outil d'optimisation qui sera utilisé, soit à l'étape de pose (optimisation des configurations d'assemblage), soit à l'étape de tenue mécanique (optimisation de la configuration d'assemblage permettant une meilleure résistance aux sollicitations appliquées).
Cela devrait se traduire d'ici à trois ans par la commercialisation d'un logiciel de simulation des assemblages par déformation plastique, qui sera un véritable outil d'aide à la décision (configuration d'assemblage la mieux adaptée), d'analyse de la validité, ainsi que d'appui à l'innovation, d'études et de conseil.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus sur les partenaires du projet Mona Lisa



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles