Nous suivre Industrie Techno

Miroslav Radman veut repousser la mort

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
Miroslav Radman veut repousser la mort

© M.J. Daly U.S.U.H.S.

[Laboratoires de recherche] 

Retarder l’apparition des maladies mortelles et incurables : c’est l’objectif de Miroslav Radman. Ce généticien franco-croate, ancien directeur de l'unité 1001 de l'Inserm, s'est spécialisé depuis 2004 dans l'étude des organismes les plus robustes.

Il a notamment repéré une bactérie extrêmement robuste, capable de ressusciter grâce à un système moléculaire qui protège ses protéines de l’oxydation. Le chercheur veut prélever cette substance et l’injecter aux cellules fragiles pour qu’elles puissent se réparer.

Professeur emérite de la faculté de médecine de l'université Paris Descartes, Miroslav Radman a été élu membre honoraire étranger de l'American Academy of Arts & Sciences. Il est également membre du conseil scientifique de l'entreprise Deinove, une société de biotech industrielle qui développe des procédés innovants de production de biocarburants et composés chimiques biosourcés à partir de bactéries Déinocoques. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une étude parue dans Clinical Infectious Diseases le 13 avril indique que le bamlanivimab, l'anticorps monoclonal anti-Covid-19 d'Eli[…]

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

Plus d'articles