Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Mini et économiques, les accéléromètres de mCube veulent conquérir smartphones et vêtements

Sophie Eustache
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Mini et économiques, les accéléromètres de mCube veulent conquérir smartphones et vêtements

© dr

Un accéléromètre, développé par la société mCube, pourrait permettre d’intégrer des capteurs de mouvement sophistiqués à l’intérieur de téléphones portables bas de gamme, dans des équipements sportifs ou encore dans des vêtements.

La société mCube (San Jose, Californie) a développé un nouveau type d’accéléromètre, qui pourrait être utilisé comme détecteur de mouvement dans les téléphones et les vêtements, explique MIT Technology Review. Il mesure moins d’un millimètre de côté, soit deux fois moins qu’un accéléromètre classique, et est fabriqué d'une seule pièce.

Habituellement, les accéléromètres sont composés de deux pièces : un dispositif mécanique chargé de détecter les mouvements, et une puce qui traduit le signal envoyé par le capteur. En intégrant ces deux composants sur une seule puce, les ingénieurs de mCube ont réussi à obtenir un signal de meilleure qualité. Selon eux, leur  accéléromètre pourrait se substituer aux gyroscopes des smartphones. Plus de 70 millions de ces puces ont déjà été envoyées à des fabricants chinois pour être intégrées dans les smartphones.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles