Nous suivre Industrie Techno

Microsol : Schneider teste le solaire thermodynamique pour l’Afrique

Philippe Passebon
Microsol : Schneider teste le solaire thermodynamique pour l’Afrique

Schneider se lance dans le solaire thermodynamique pour l'Afrique

© Schneider Electric

Le démonstrateur du projet Microsol porté par Schneider Electric a été inauguré le 20 novembre sur le centre du CEA Cadarache. Le prototype de mini centrale solaire thermodynamique produit de l’électricité, de l’eau potable et du chauffage sans émettre de CO2. Destinée à alimenter les petites entreprises en Afrique, elle devrait être mise en service en 2015.

Dans le cadre du projet Microsol, Schneider teste sur le site de Cadarache du CEA le prototype d'une centrale solaire thermodynamique, qui s'appuie sur le principe de cogénération de chaleur et d'électricité. Pour la concevoir, Microsol coordonne huit partenaires industriels et académiques et bénéficie du soutien de l’Ademe dans le cadre des investissements d’avenir (2011). Le principe du solaire thermodynamique est bien connu, c’est l’intégration des technologies entre elles qui rend le projet innovant.

  • Un champ de capteurs solaires thermiques d’une surface au sol d’environ 1600 m2 permet de chauffer l’eau circulant grâce à une pompe puis stockée dans une cuve de 20 m3 à une température de 180°C.
  • Puis grâce à l’écart de température, un moteur à échangeur de chaleur ORC (Organic Rankline Cycle) produit de l’électricité.
  • Un autre module permet de produire de l’eau potable. Composé d’un évaporateur autonome, il utilise la production d’électricité et de chaleur pour accélérer le cycle naturel d’évaporation et de condensation de l’eau. Il pourrait produire jusqu’à 2 m3/jour d’eau potable.
  • Enfin, un ordinateur permet de contrôler la centrale sur place ou à distance et de gérer les pannes éventuelles.

Grâce à l’utilisation de composants en acier et en aluminium facilement recyclables et un stockage thermique innovant, le projet Microsol se targue d’une production « propre » et sans émission de gaz à effet de serre. Le prototype devrait produire 50 MWh/an d’électricité, 2000 litres d’eau potable par jour et environ 800 MWh/an d’énergie thermique. D’abord destinée aux petites entreprises, la solution devrait voir un premier site pilote au Kenya en 2014 puis sa première commercialisation en 2015.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France a annoncé le 10 décembre s'être associé au canadien Ballard pour fabriquer en série[…]

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Interview

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Batterie sodium-ion, usine mobile d'impression 3D, protection quantique… les meilleures innovations de la semaine

Batterie sodium-ion, usine mobile d'impression 3D, protection quantique… les meilleures innovations de la semaine

La ligne France-Irlande en courant continu repousse les frontières du super-réseau électrique européen

La ligne France-Irlande en courant continu repousse les frontières du super-réseau électrique européen

Plus d'articles