Nous suivre Industrie Techno

Microsoft met un pionnier de la bioinformatique à l'honneur

Muriel de Véricourt
Microsoft met un pionnier de la bioinformatique à l'honneur

Le chercheur Peer Bork (au premier plan) a été récompensé pour ses travaux en bioinformatique.

© DR

Le chercheur allemand Peer Bork a reçu le 17 novembre le prix Microsoft de la Royal Society et de l’Académie des Sciences pour ses travaux en bioinformatique.

C’est un pionnier de la génomique et de la bioinformatique, le chercheur allemand Peer Bork, qui a été récompensé le 17 novembre par le prix Microsoft décerné conjointement, chaque année depuis 2006, par le géant informatique, l’Académie des Sciences et son homologue britannique, la Royal Society.

Destiné à récompenser un scientifique résidant en Europe ayant contribué aux avancées de la science par l’utilisation de méthodes informatiques, le prix est doté de 250 000 euros, dont 7 500 destinés au candidat. Le reste est destiné à ses futures recherches.

Peer Bork, directeur de recherche à l’European Molecular Biology Laboratory (EMBL) à Heidelberg a indiqué qu’il prévoyait d’affecter cette somme à ses travaux sur la caractérisation des populations microbiennes vivant dans et sur le corps humain (méta génomique). Le chercheur s’intéresse plus particulièrement à la variabilité de ces populations microbiennes d’un individu à l’autre et à son impact sur notre santé. Ces travaux impliquant le traitement d’une somme de données extrêmement importante, les outils informatiques s’avèrent indispensables.

Analyser les milliards de données collectées grâces aux avancées des technologies biologiques : c’est d’ailleurs le principal apport de la bioinformatique. Une discipline à multiples facettes, explorée tous azimuts par Peer Bork. Impliqué dans le déchiffrage du génome, cofondateur de quatre sociétés de biotechnologie, coauteur de plus de 370 articles scientifiques, le chercheur européen le plus cité dans les domaines de la génétique et de la biologie moléculaire s’est également frotté à d’autres aspects des applications de l’informatique à la biochimie.
Par exemple : la modélisation de la structure tridimensionnelle des protéines et la prédiction de leur fonction, l’analyse des séquences protéiques, la prédiction des interactions entre protéines, la recherche de nouvelles cibles thérapeutiques pour des médicaments déjà commercialisés en recoupant la liste de leurs effets secondaires ou encore la mise à jour de l’arbre de l’évolution des espèces à partir de la connaissance des génomes complets.

Muriel de Vericourt

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

A l'occasion de la seconde édition du rendez-vous Summer School : Microfluidic for health, organisé du 26 au 30 août, par[…]

29/08/2019 | RechercheMédical
"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

L’IA française se dope au  calcul intensif

L’IA française se dope au calcul intensif

Plus d'articles