Nous suivre Industrie Techno

Microsoft étoffe son offre ERP Dynamics AX

Jean-François Preveraud
Microsoft étoffe son offre ERP Dynamics AX

Crispin Read, directeur général, Microsoft Dynamics ERP.

© DR

L'éditeur compléte son progiciel de gestion intégrée, grâce à l'acquisition de quatre solutions développées par des partenaires. Crispin Read, directeur de l'offre Dynamics chez Microsoft nous explique cette évolution.

Qu'est-ce que Microsoft Dynamics ? Quel est l'historique et le positionnement de ce progiciel de gestion ?

Crispin Read : La gamme Dynamics intègre des solutions de gestion financière, de gestion de la chaîne logistique et de gestion de la relation client... Elle est destinée à cinq grands secteurs d'activité : l'industrie ; la grande distribution ; la finance ; le commerce de détail et le secteur public.
Pour bâtir cette offre, Microsoft s'est offert Great Plains aux Etats-Unis en 2001 (pour 1,1 milliards de dollars), puis Navision au Danemark en 2002 (1,3 milliard de dollars).
Aujourd'hui, Dynamics est composé de Microsoft Dynamics NAV et Microsoft Dynamics AX. Le premier est positionné sur la frange basse du marché des PME et le second cible les entreprises de taille moyenne et les filiales de grands groupes (jusqu'à 1 000 employés).


Quelles ont été les grandes évolutions de Dynamics récemment ?

C.R : En 2008, nous avons lancé Dynamics NAV 2009 et Dynamics AX 2009. La différence se situe dans l'expérience utilisateur avec l'ajout d'interfaces spécifiques pour certains métiers ou ‘‘rôles’’. Par exemple les comptables, les commerciaux, les acheteurs, les magasiniers...


Vous avez racheté plusieurs solutions à vos partenaires. Quelles sont-elles ? Quelles seront les bénéfices pour l'offre Dynamics ?

C.R : Nous venons effectivement d'acquérir des modules développés par quatre de nos partenaires. Il s'agit de solutions pour Dynamics AX développées par l'américain FullScope (pour la gestion des processus industriel), par l'américain Computer Generated Solutions (pour la facturation, la gestion de projets et de ressources...), par le néerlandais To-Increase et par l'islandais LS Retail EHF (pour la gestion des points de vente...).


Est-ce à dire que vous allez prendre une partie du travail de vos partenaires ?

C.R : Non. Nous avons plus de 10 000 partenaires au niveau mondial – des sociétés de services et des éditeurs. Beaucoup éditent déjà des solutions verticales s'appuyant sur Dynamics, notamment pour l'agroalimentaire, le textile ou le bâtiment... Avec ces rachats, nous allons ajouter de nouvelles fonctionnalités à Dynamics et élargir la bibliothèque de composants partagés. Les partenaires pourront donc développer plus rapidement des modules verticaux.

Propos recueillis par Christophe Dutheil

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Amazon, Cartésiam, Oxytronic... la guerre des assistants de maintenance prédictive aura-t-elle lieu ?

Amazon, Cartésiam, Oxytronic... la guerre des assistants de maintenance prédictive aura-t-elle lieu ?

Avec Monitron et Amazon Lookout for Equipement, Amazon Web Services (AWS) se positionne sur le marché de la maintenance prédictive. Fort[…]

Cyberattaques : l’industrie fortement touchée en 2020 selon IBM Security

Cyberattaques : l’industrie fortement touchée en 2020 selon IBM Security

"La France a l'opportunité de faire naître des leaders mondiaux du quantique", affirme Christophe Jurczak, le cofondateur de Quantonation

Dossiers

"La France a l'opportunité de faire naître des leaders mondiaux du quantique", affirme Christophe Jurczak, le cofondateur de Quantonation

Plan cybersécurité : « C'est un très bon début mais il nous reste du chemin à faire pour répondre au secteur industriel», estime Jean-Noël de Galzain d'Hexatrust

Plan cybersécurité : « C'est un très bon début mais il nous reste du chemin à faire pour répondre au secteur industriel», estime Jean-Noël de Galzain d'Hexatrust

Plus d'articles