Nous suivre Industrie Techno

MICROSOFT À L'ASSAUT DES TÉLÉCOMS D'ENTREPRISE

Ridha Loukil

- En lançant une solution de communications unifiées, le numéro un mondial du logiciel s'attaque à un marché à fort potentiel, considéré jusqu'ici comme la chasse gardée des équipementiers télécoms.

Mauvaise nouvelle pour Alcatel-Lucent, Cisco, Ericsson et autres Nortel. Déjà menacés par des constructeurs asiatiques émergents comme les chinois Huawei ou ZTE, les équipementiers traditionnels de télécoms doivent faire face à un nouveau concurrent et pas le moindre : Microsoft. Profitant de son omniprésence sur le poste de travail, le numéro un mondial des logiciels se lance à l'assaut des télécoms d'entreprise avec une solution inédite de communications unifiées. L'objectif est ambitieux : équiper 100 millions de postes de travail d'ici à trois ans, soit 20 % des 500 millions d'utilisateurs de sa suite bureautique Office.

Intégration dans les applications bureautiques

À l'heure de la convergence entre l'informatique et les télécoms sous la bannière du protocole IP, le langage de communication de l'Internet, les frontières traditionnelles entre le téléphone et le PC tombent. Les fonctions de communications vocales ne sont plus l'apanage du téléphone. Pas plus que la messagerie électronique ne l'est du PC. L'ensemble des fonctions de communication tend à devenir accessible depuis n'importe quel terminal.

Les communications unifiées constituent l'aboutissement ultime de cette évolution. Que le terminal employé soit un PC, un téléphone de bureau, un PDA ou un téléphone mobile évolué (Smartphone), l'utilisateur accède, à travers la même interface, à l'ensemble des outils de communication : téléphonie, messagerie vocale, messagerie électronique, messagerie instantanée, téléconférence, visioconférence, partage de documents et d'applications, et travail collaboratif. Finis donc les appels téléphoniques infructueux, les messages laissés sur le répondeur téléphonique, les messages électroniques sans réponse ou les fastidieuses recherches de coordonnées dans l'annuaire. La communication en entreprise devient plus simple et plus efficace.

Microsoft a déjà fait un premier pas vers les communications unifiées avec son offre Live Communications Server. Lancée en 2005, elle se limitait essentiellement à la gestion de présence, la messagerie instantanée et la téléphonie sur IP entre PC. La nouvelle offre ne se contente pas d'une extension aux communications vidéo. Elle fait aussi office d'un véritable standard téléphonique logiciel, marquant l'entrée véritable de la firme de Bill Gates dans la téléphonie sur IP. Un marché considéré jusqu'ici comme la chasse gardée des équipementiers de réseaux comme Alcatel-Lucent, Cisco ou Nortel.

Aujourd'hui, les entreprises souhaitant migrer vers la téléphonie sur IP doivent investir dans une nouvelle infrastructure en remplaçant le PABX, le central téléphonique traditionnel, par un IP-PBX, un nouveau central téléphonique au protocole IP, et les anciens terminaux téléphoniques par des téléphones IP. Le coût d'investissement reste un frein important à cette migration. Microsoft se démarque par une offre 100 % logicielle qui se greffe sur l'infrastructure informatique existante, sans nécessiter le renouvellement du PABX. Selon l'éditeur, elle aboutit à une économie de l'ordre de 40 % par rapport aux solutions matérielles proposées jusqu'ici.

L'unicité de l'offre de Microsoft sur le marché réside aussi dans son intégration avec les applications bureautiques courantes sur le poste de travail. Gwénael Fourré, chef de produit chez l'éditeur en France, explique : « Vous recevez un message électronique avec, dans le corps de texte, des noms de personnes. Vous pouvez aller sur un nom et, avec un clic sur le bouton droit de la souris, accéder à l'ensemble des outils de mise en relation. Vous pouvez ainsi choisir de lui envoyer un message électronique, d'émettre un appel téléphonique ou d'établir une liaison audio et vidéo, et ceci sans avoir à chercher ses coordonnées dans l'annuaire. Dans le cas d'une audio- ou visioconférence, il est même possible d'associer à la réunion un autre collègue. » Ces fonctions sont aussi disponibles à partir d'un simple document Word, d'un tableau Excel ou d'une présentation PowerPoint. « Cette intégration dans les applications bureautiques est unique sur le marché », confirme Aude Launey, responsable de l'activité communications convergentes chez Dimension Data, une société d'intégration de solutions complètes de communications unifiées combinant les offres Cisco et Microsoft.

Des partenariats avec les équipementiers

La synchronisation des informations avec les applications Office, par exemple l'agenda, permet de disposer automatiquement de l'indicateur de présence. Ainsi, avant de contacter l'interlocuteur, on peut vérifier s'il est absent, occupé ou disponible. « Cette fonction est essentielle pour l'efficacité de la communication en entreprise. En fonction de l'information qu'elle fournit, on choisit l'outil de communication le plus approprié. Si on sait que l'interlocuteur est en réunion, inutile de l'appeler au téléphone. Mieux vaut lui envoyer un message électronique », note Gwénael Fourré.

Mais en matière de téléphonie, Microsoft est loin de rivaliser avec les équipementiers télécoms traditionnels. « Sa solution n'offre que les fonctions les plus basiques, alors que celles de Cisco, Alcatel-Lucent, Ericsson ou Nortel sont plus abouties et plus riches. Certains de leurs IP-PBX cumulent jusqu'à 400 fonctions », estime Aude Launey. « Pour les entreprises se contentant des fonctions de téléphonie de base, notre solution suffit amplement. Pour celles qui souhaitent accéder à des fonctions plus évoluées, elle complète un IP-PBX traditionnel », rétorque Gwénael Fourré.

C'est pourquoi Microsoft a noué des partenariats technologiques avec la plupart des équipementiers de réseaux. Objectif : assurer l'interopérabilité de sa solution avec les IP-PBX du marché. L'alliance stratégique conclue, il y a plus d'un an, avec Nortel constitue le partenariat le plus poussé. Microsoft collabore aussi avec des fabricants de terminaux IP. Des téléphones IP de bureau, embarquant le client Communicator 2007, sont déjà lancés par LG-Nortel et Polycom. En France, Thomson est attendu avec ce type de produits.

l'impact

- Créer une nouvelle dynamique de concurrence sur le marché des communications d'entreprise. - Accélérer la migration de toutes les communications des entreprises vers le protocole IP. - Favoriser la diffusion dans le monde professionnel d'outils de communication banalisés dans le grand public, comme la messagerie instantanée. - Inciter d'autres éditeurs, notamment des adeptes du logiciel libre, à investir également le marché.

Une solution 100 % logicielle...

Elle se compose d'une partie serveur et d'une partie client.

OFFICE COMMUNICATIONS SERVER 2007

Ce logiciel serveur fait office de standard téléphonique de base. En plus de la téléphonie sur IP, il fournit des services de messagerie instantanée, de conférences audio et vidéo, de partage d'applications et de documents, et de travail collaboratif. Le tout en s'appuyant sur l'indicateur de présence des interlocuteurs.

... POUR UN MARCHÉ EN ÉBULLITION

Selon le cabinet d'études Infonetics Research, les communications unifiées représentent un pactole de 360 millions de dollars en 2006 et offrent un potentiel de croissance à deux chiffres d'ici à 2010. Des perspectives qui aiguisent l'appétit non seulement des Cisco, Alcatel-Lucent, Nortel et autres acteurs traditionnels des télécoms, mais aussi de géants de l'informatique comme IBM ou Google.

OFFICE COMMUNICATOR 2007

Ce logiciel client donne accès, à travers la même interface, à l'ensemble des outils de communication de bureau, et ce quel que soit le terminal utilisé. Selon la version, il s'installe sur PC, PDA, téléphone mobile évolué ou téléphone IP de bureau.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0894

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Dossiers

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Coordinateur du livre blanc de l’Inria sur les véhicules autonomes et connectés, Fawzi Nashashibi estime que l’heure est au[…]

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Fil d'Intelligence Technologique

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Calcul quantique : les technologies de qubits s'exposent au forum Teratec

Calcul quantique : les technologies de qubits s'exposent au forum Teratec

Plus d'articles