Nous suivre Industrie Techno

Microscope, le satellite français qui doit vérifier la théorie d’Einstein

Microscope, le satellite français qui doit vérifier la théorie d’Einstein

130 millions d’euros dépensés pour vérifier une théorie énoncée il y a plus de 100 ans par Einstein. Principal financeur de cette mission, le Cnes est aussi le maître d’œuvre de cette mission, avec la contribution de l'Onera, de l'Esa et du DLR allemand. Pour valider ou remettre en cause la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein, le satellite embarque des capteurs qui effectueront des mesures 100 fois plus précises que celles réalisées sur terre.

On l'a vu et appris à l'école: dans un tube à vide, un kg de plomb et un kg de plumes tombent à la même vitesse. Mais dans quelle mesure cette règle de la chute libre est-elle une loi universelle ?

Pour en avoir le cœur net, les scientifiques vont répéter ce type d'expérience dans l'espace... avec un autre niveau de complexité : elle fera intervenir un système de masses savamment combinées, à partir de cylindres en titane et en platine insérés les uns dans les autres, et parcourus par des courants électriques. L'ensemble tiendra dans le satellite Microscope (Microsatellite à trainée compensée pour l’observation du principe d’équivalence), en fait un véritable mini-laboratoire en orbite, d'une masse de 300 kg.

Le satellite Microscope sera lancé par une fusée Soyouz depuis Kourou en Guyane le vendredi 22 avril, à 18H02 heure de Kourou (21H02 GMT).

A 700 km d'altitude, le satellite sera moins soumis à la gravité terrestre et ses mesures pourront atteindre une précision 1 000 fois supérieures à celles réalisées sur Terre. Les scientifiques espèrent ainsi prendre en défaut le principe d'équivalence entre gravitation et accélération inscrit dans la théorie de la relativité générale énoncée par Albert Einstein, en 1915.

Dans le cadre de ses programmes en physique fondamentale, le Cnes est le maître d’œuvre du satellite. Il s'est appuyé sur le savoir-faire de l'Onera, institut en recherche spatiale et aéronautique qui a conçu les accéléromètres ultra-précis capables de détecter des différences d'accélération, avec un degré de précision de l’ordre de la 15e décimale.

La suite de l'article et le lancement du satellite en LIVE sur le site web de l’Usine Nouvelle

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le LiFi haut débit s’installe dans un avion

Fil d'Intelligence Technologique

Le LiFi haut débit s’installe dans un avion

La société Oledcomm a annoncé le 30 octobre qu’un A321 a effectué un vol entre Paris et Toulouse[…]

Les PME et TPI de la supply chain, encore parents pauvres de la cybersécurité

Les PME et TPI de la supply chain, encore parents pauvres de la cybersécurité

Des robots pour l'A320 : Airbus pousse l'automatisation à Hambourg

Des robots pour l'A320 : Airbus pousse l'automatisation à Hambourg

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Plus d'articles