Nous suivre Industrie Techno

Micropince deviendra grande

Charles Foucault

Sujets relatifs :

, ,
Micropince deviendra grande

La micropince automatisée grâce au nouveau capteur magnétique de Femto-ST.

Une micropince sur un robot de manipulation, c’est du déjà vu… mais pas à cette vitesse là : un cycle de fermeture-ouverture de 100 millisecondes. Automatisé grâce à ce mécanisme, l’assemblage électronique ou dans l’horlogerie se trouve optimisé.

En septembre 2002, le Laboratoire d’Automatique de Besançon (LAB) brevetait sa micropince. Depuis, le LAB est devenu Femto-ST, les équipes ont continué à travailler et la micropince a grandi. Elle devrait prendre son indépendance d’ici la fin de l’année au sein de la spin-off PercipioRobotics.

Si elle ressemble comme deux gouttes d’eau à celle que nous avions découverte il y a huit ans, la micropince mature a tout de même bien changé. Si les préhenseurs sont toujours mus dans deux directions (verticale et horizontale) par activation piézoélectrique, ils sont désormais asservis aux images issue de caméras qui reconnaissent les pièces à manipuler et les bras de la pince, ainsi qu’à des capteurs magnétiques... Là est l’innovation.

Ces capteurs, en cours de brevetage, mesurent la position des deux doigts de serrage avec une résolution de 100 nm et en temps réel. Le cycle fermeture-ouverture a ainsi pu être réduit à 100 millisecondes. Cela n’était pas possible avec les caméras seules. Le traitement du signal était trop long (250 ms) pour donner les ordres à temps à la pince. « Ces capteurs de quelques millimètres cubes coûtent moins de 100 euros l’unité. Les seuls capables de nous offrir les mêmes performances jusqu’alors coûtaient 10 000 euros pour 30 cm3 », explique David Heriban, responsable du projet.

Capable de saisir des objets de 10 micromètres à 10 millimètres la micropince va certainement simplifier le dévracage et l’assemblage de pièces dans les industries de précision. Elle sera vendue avec sa commande entre 1 000 et 5 000 euros selon les spécificités de l’application voulue et entre 20 000 et 200 000 euros montée sur un robot.

Charles Foucault.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Cybersécurité : « Il faut importer les bonnes pratiques de l’IT pour en faire les standards de l’OT », déclare Fabien Miquet, de Siemens

Cybersécurité : « Il faut importer les bonnes pratiques de l’IT pour en faire les standards de l’OT », déclare Fabien Miquet, de Siemens

Siemens annonce ce vendredi 28 mai la sortie de la nouvelle version du logiciel TIA Portal, sa plateforme d’ingénierie pour les[…]

Bosch Rexroth lance ctrlX Automation, sa nouvelle gamme d’automatismes taillée pour l’internet industriel des objets

Bosch Rexroth lance ctrlX Automation, sa nouvelle gamme d’automatismes taillée pour l’internet industriel des objets

Pour son Innovation Summit World Tour 2020, Schneider Electric mise sur une industrie plus écoresponsable

Pour son Innovation Summit World Tour 2020, Schneider Electric mise sur une industrie plus écoresponsable

« Les technologies numériques deviendront encore plus importantes pour l'industrie », pointe Stéphane Siebert, directeur de la recherche technologique du CEA

« Les technologies numériques deviendront encore plus importantes pour l'industrie », pointe Stéphane Siebert, directeur de la recherche technologique du CEA

Plus d'articles