Nous suivre Industrie Techno

Microéléctronique - des puces toujours plus rapides

Rédaction Industrie et Technologies
IBM dévoile un transistor -composant de base des processeurs- fonctionnant à 350 GHz.


IBM annonce avoir créé le transistor le plus rapide du monde, à partir de sa technologie silicium-germanium (SiGe).

Le transistor développé par IBM est 65% plus rapide que les générations précédentes conçues jusqu'à présent par les laboratoires de recherche d'IBM, et 300% plus rapide que les systèmes concurrents  actuellement disponibles sur le marché.

Intégrés par millions dans les microprocesseurs, ce transistor pourrait apparaître  d'ici deux ans, dans des produits commerciaux opérant à des vitesses supérieures à 150 GHz, envisage IBM. Cette avancée affectera sans aucun doute tout le secteur des télécommunications, du sans fil aux réseaux à haut débit.

IBM détient aujourd'hui 80% de ce marché. Selon le cabinet IC Insights de Scottsdale (Arizona), les ventes de transistors à base de silicium-germanium devraient passer de 320 millions de dollars enregistrés en 2001 à 2,7 milliards de dollars en 2006.
Lire le communiqué d'IBM 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

Fil d'Intelligence Technologique

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

Concevoir un transistor est souvent affaire de compromis. La diminution de la résistance pour réduire les pertes d’énergie[…]

07/04/2021 | Transistor
[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Plus d'articles