Nous suivre Industrie Techno

abonné

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Alexandre Couto
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Cofondateur et président de Cosmo Tech, président de l'IRT SystemX, Michel Morvan est un universitaire brillant et un autodidacte insatiable. Ce mathématicien atypique n’aime rien tant qu’appréhender les problèmes dans leur globalité. Il développe des jumeaux numériques capables de représenter les environnements les plus complexes.

Michel Morvan n’aime pas se sentir à l’étroit. Physiquement et intellectuellement. On le devine d’emblée avec son 1,98 m et sa carrure imposante. On le découvre au fur et à mesure de la conversation. « Lorsque j’ai obtenu mon premier poste de professeur de mathématiques à l’université Paris 7 [à seulement 28 ans, ndlr], l’une des personnes qui avait soutenu ma candidature m’a félicité : “Michel, c’est formidable, tu es là pour les quarante prochaines années.” J’étais à la fois flatté et horrifié. » Depuis, il prend un malin plaisir à contredire cette prévision.

Son parcours est impressionnant. En 2002, il devient professeur d’informatique à l’École normale supérieure (ENS) de Lyon, puis directeur de recherche à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) en 2005, à la chaire modélisation des systèmes complexes, et, en 2009, directeur de l’innovation chez Veolia. Il trouve alors encore le temps d’enseigner au Santa Fe Institute, en Californie.

Sciences dures et humaines, deux faces d'une même pièce

« La curiosité a toujours été mon moteur. J’ai besoin de me nourrir d’autres expériences, d’autres sujets. Ainsi, pendant mon doctorat en mathématiques, j’ai suivi des études d’histoire. » Ne lui parlez surtout pas de dichotomie entre sciences « dures » et sciences humaines ! Pour lui, elles sont les deux faces d’une même pièce, se nourrissant l’une l’autre pour offrir des approches originales et parfois permettre un changement de perspective radical, essentiel à toute innovation de rupture.

« Je suis un amoureux de la complexité des systèmes. » Michel Morvan en parle en termes presque poétiques : un équilibre fragile et presque miraculeux naît de l’interaction de nombreux sous-systèmes hétérogènes. Une stabilité engendrée par un chaos apparent qui se retrouve dans de nombreux domaines, allant de la compréhension du vivant au fonctionnement des métabolismes urbains, en passant par l’IA et… les chaînes de production industrielles.

Tombé par hasard dans « La Théorie du Chaos »

Cet amour de la complexité s’est invité presque par hasard, au détour d’une lecture. Avide de connaissances, Michel Morvan avait entrepris, lors de ses études en mathématiques appliquées à l’informatique, d’engloutir des ouvrages scientifiques. Il tombe sous le charme de la collection « Champs » de Flammarion et décide de les éplucher un à un.

« Je cherchais un ouvrage de cette[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1032-1033

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2020 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Cette semaine, vous avez été nombreux à vous intéresser à la technologie d’électrolyse alcaline que[…]

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Plus d'articles