Nous suivre Industrie Techno

Métros automatiques : Siemens France sur la bonne voie

Jean-François Preveraud
Métros automatiques : Siemens France sur la bonne voie

Le VAL de Rennes vient de fêter ses 10 ans.

© DR

Dans le cadre de sa réorganisation, le groupe Siemens vient de décider que le Centre de Compétences des métros automatiques basé en France aurait maintenant l’entière responsabilité des projets du groupe dans ce domaine.
 

Le Centre de compétences de Siemens dans le domaine des métros automatiques sans conducteur, basé en France à Châtillon (92) et à Lille (59), qui développait déjà une importante activité de Recherche & Développement, assurera désormais la responsabilité mondiale du business des métros automatiques Val et Neoval.

Aujourd'hui, dans le cadre de la nouvelle organisation mondiale de la Business Unit MCL (Metro, Coaches et Light Rail) de la Division Rail Systems du groupe, l'entité française se voit confier la responsabilité mondiale du business des métros automatiques Val et Neoval, depuis le développement de l’offre produit jusqu’à la maintenance des systèmes, en passant par la commercialisation, le pilotage des projets, la qualification et la mise en service des systèmes Val et Néoval, toutes zones géographiques confondues.

« Cette décision du groupe est la reconnaissance du savoir-faire des ingénieurs et techniciens de Siemens France qui ont su démontrer la qualité de leurs travaux de R&D, leur maîtrise technique et leur dynamisme commercial », estime Eric Cazeaux, Directeur des Divisions Rails Systems et Mobility and Logistics du Secteur Infrastructure & Cities de Siemens France.

Une forte compétence R&D

Rappelons que ce savoir-faire est l'aboutissement d'un processus engagé dès 1995, lors de la création de Matra Transport International, société commune de Matra et de Siemens détenue à parité par les deux groupes. En 1998, Siemens portait sa participation à 95 % puis à 100 % au début l'année 2001.

Depuis ce sont les équipes d'ingénieurs et techniciens de Siemens France qui ont conçu, développé et installé toutes les lignes de Val en exploitation dans le monde : les deux lignes de Lille (dont la première fut mise en service en 1983) ; les deux lignes de Toulouse ; la première ligne de Rennes ; celles de Chicago, Taipeh et Turin ; l'Orlyval et les deux lignes de CDGVAL.

Les équipes de Siemens France travaillent actuellement à la prochaine mise en service de la ligne d'Uijeongbu en Corée et à l'extension de la ligne LISA de l'aéroport Paris Charles de Gaulle.

C'est également à Lille et à Châtillon qu'a été mené le programme de R&D Neoval qui a donné naissance à une nouvelle génération de métro automatique bénéficiant des dernières avancées de la recherche, notamment en matière d'efficacité énergétique, d'automatismes, de développement durable mais aussi de confort et de sûreté pour les passagers. Ce nouveau métro, le Cityval, a déjà été choisi par Rennes Métropole pour équiper la deuxième ligne de métro de l'agglomération.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : https://www.swe.siemens.com/france/web/fr/sts/pages/accueil.aspx  

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La propulsion hybride, une piste pour réduire les émissions de CO2 des avions régionaux et des moyen-courriers

Dossiers

La propulsion hybride, une piste pour réduire les émissions de CO2 des avions régionaux et des moyen-courriers

Pour les avions régionaux et les moyen-courriers, mixer les propulsions électrique et thermique doit permettre de réduire les[…]

« Une volonté politique forte est nécessaire pour atteindre nos objectifs de décarbonation », déclare Anne Bondiou-Clergerie (Gifas, Corac)

Dossiers

« Une volonté politique forte est nécessaire pour atteindre nos objectifs de décarbonation », déclare Anne Bondiou-Clergerie (Gifas, Corac)

« Les leviers technologiques traditionnels ne suffisent plus à compenser la croissance du trafic aérien », prévient Philippe Beaumier (Onera)

Dossiers

« Les leviers technologiques traditionnels ne suffisent plus à compenser la croissance du trafic aérien », prévient Philippe Beaumier (Onera)

Avion à hydrogène : l'étroit chemin entre défis technologiques et incertitudes économiques et climatiques

Dossiers

Avion à hydrogène : l'étroit chemin entre défis technologiques et incertitudes économiques et climatiques

Plus d'articles