Nous suivre Industrie Techno

MetroDoloris rend la douleur visible

Ludovic Fery

Sujets relatifs :

, ,
MetroDoloris rend la douleur visible

PhysioDoloris indique en temps réel le niveau de la douleur du patient sur une échelle de 1 à 100.

© DR

Allongé sur la table d’opération, endormi en salle de réveil… A l’hôpital, les situations où les personnes sont inconscientes, mais exposées à la douleur sont nombreuses. Jusqu’à maintenant, il était impossible de la mesurer autrement qu’en communiquant avec le patient. Une start-up lilloise veut changer la donne grâce à ses moniteurs intelligents.

Au bloc opératoire, il n’y a pas plus discret que lui. Lui, c’est PhysioDoloris, le premier appareil de mesure en temps réel de la douleur développé par MetroDoloris. Il calcule la durée entre deux battements de cœur à partir de l’électro-cardiogramme. C’est en analysant la variabilité de cette durée que le moniteur reconnaît la signature de la douleur.

PhysioDoloris n’envoie aucun signal d’alarme. Il affiche simplement un indice entre 0 et 100, réactualisé toutes les quatre secondes. Plus l’indice est proche de 100, plus le patient est en souffrance. Charge au chirurgien qui contrôle visuellement l’écran d’adapter son geste ou la dose d’analgésique ou d’anesthésiant. « Nous avons voulu un dispositif silencieux car le bloc opératoire est déjà surchargé d’appareils qui émettent des signaux d’alerte », détaille Fabien Pagniez, le fondateur de MetroDoloris.

La technologie de la start-up lilloise créée en juin 2010 s’exporte déjà : Angleterre ; Allemagne ; Belgique et tout récemment Italie. Elle équipe ainsi une quarantaine de centres hospitaliers en Europe. Un chercheur et un médecin anesthésiste, Régis Logier et Mathieu Jeanne, sont à l’origine de l’invention, mais c’est avec l’arrivée de Fabien Pagniez que la success story commence. Diplômé en ingénierie médicale, l’homme est à l’aise au contact des anesthésistes-réanimateurs. Cela fait déjà huit ans qu’il leur fournit des appareils médicaux, d’abord pour le compte de la société allemande Pulsion Medical System, puis pour l’entreprise américaine Aspect medical systems.

Un système à domicile à l’horizon 2015

PhysioDoloris n’est que le premier produit d’une longue série. « Nous sommes sur le point de commercialiser NéoDoloris, notre appareil de suivi de la souffrance chez les enfants âgés de moins de 2 ans et demi », se réjouit l’entrepreneur. Fin 2012, c’est un moniteur adapté au fœtus qui devrait voir le jour. En mesurant les mêmes paramètres physiologiques que chez l’adulte, il pourrait détecter les cas de souffrance fœtale, par exemple due à l’étranglement par le cordon ombilical, et justifier le déclenchement en urgence de l’accouchement.

Mais Fabien Pagniez rêve surtout d’un ''babyphone de la douleur'' pour que la mère puisse bénéficier à domicile d’un dispositif comparable à celui installé à l’hôpital. Le défi technologique est toutefois réel, « tant en termes de miniaturisation que de contrôle de la diffusion des ondes pour protéger le bébé », explique le PDG de MetroDoloris. De sorte qu’il ne sera vraisemblablement pas disponible avant 2015.

Ludovic Fery


MetroDoloris en bref :

Date de création : juin 2010
Créateurs : Fabien Pagniez, Docteurs Régis Logier et Mathieu Jeanne
Implantation : Lille (59), Parc Eurasanté
Effectif : 3 (5 en mars 2011, 7 en septembre 2011)
Nombre de brevets : 2
Levée de fonds : 1 million d’euros
C.A. : 250 000 euros (objectif d’ici juin 2011)
Téléphone : 09 60 11 72 72
Email : contact@metrodoloris.com
Site : http://www.metrodoloris.com/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Microlight3D met au point une bio-imprimante pour favoriser la régénération tissulaire

Microlight3D met au point une bio-imprimante pour favoriser la régénération tissulaire

Lauréate d'un financement européen, dans le cadre du projet nAngioDerm, la société grenobloise Microlight3D[…]

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Trains hydrogène en France, Starhopper, microfluidique… les innovations qui (re)donnent le sourire

Trains hydrogène en France, Starhopper, microfluidique… les innovations qui (re)donnent le sourire

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles