Nous suivre Industrie Techno

Météo-recherche : morose avec une éclaircie

PAUL WAGNER DIRECTEUR DE LA RÉDACTION

Sujets relatifs :

Après les gels et les annulations de crédit de cette année, les chercheurs n'en finissent pas de tirer les sonnettes d'alarme. Leur inquiétude est légitime. Elle s'alimente aussi de la tendance à long terme. Sur les cinq dernières années (chiffres OCDE), la France est dernière de la classe en Europe en matière de croissance de son budget de R&D ! Notre effort de recherche, à 2,17 % du PIB, a atteint son plus faible niveau depuis quinze ans ! Loin des 3 % envisagés par tous les politiques, unanimes pour affirmer que la recherche « c'est notre avenir »...

L'effort des entreprises a crû. Mais pas assez. Celui de l'État, dont le poids relatif baisse dans le financement de nos dépenses inté-rieures de R&D, a diminué (toujours sur cinq ans). « Il faut stimuler le financement et trouver de nou- velles sources », dit-on partout. Des chercheurs proposent, par exemple, d'affecter une part des revenus des futures privatisations à la recherche.

Dans ce climat morose, les rayons de soleil sont rares. En voici un : sur les huit dernières années, le volume des contrats de recherche que les laboratoires des grandes écoles passent avec les industriels a presque doublé : 122 millions d'euros en 1995, 225 millions d'euros en 2002. Certes, ce volume représente moins de 2 % du volume global de la recherche effectuée par les entreprises françaises, mais ne boudons pas notre plaisir.

Vous trouverez les résultats complets de l'enquête que nous menons chaque année auprès des écoles d'ingénieurs, dans notre dossier. Avec en prime des exemples de partenariats entre écoles et entreprises.

« Bonnes nouvelles du côté des écoles d'ingénieurs. »

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0852

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Made in Europe

Made in Europe

La Chine, la Chine, la Chine ! Et l'Inde. Et bien d'autres. Ils attirent les usines comme des aimants. Est-ce le début de la fin du "made in Europe" ?[…]

01/12/2003 |
Plus d'articles