Nous suivre Industrie Techno

Météo France améliore ses capacités de stockage informatique

Jean-François Preveraud
Météo France améliore ses capacités de stockage informatique

Le supercalculateur NEC SX8R de Météo France.

© Météo France

Pour faire face à la croissance de ses besoins et améliorer le transfert des données vers ses supercalculateurs, l’organisme choisit une solution de stockage d’un pétaoctet basée sur une technologie de LSI, combinant des boîtiers de disques Fibre Channel et SATA haute capacité.

Météo France collecte et stocke des volumes de données météorologiques d’une extraordinaire richesse sur les océans, l’atmosphère et les couches neigeuses de notre planète. Ces données subissent toute une série d’opérations de calculs intensifs permettant d’établir, entre autres, des prévisions météo terrestres et marines, ainsi que sur la qualité de l’air et la pollution.

Afin de traiter les volumes de données existants, mais aussi de supporter une croissance organique de 15 % par an, Météo France avait besoin d’une nouvelle solution de stockage. Celle-ci va devoir assurer, chaque jour, le transfert de plus de 16 téraoctets de données entre les disques et les bandes, tout en offrant aux utilisateurs la possibilité de parcourir rapidement près de 10 millions de fichiers peu volumineux.

« Plus le supercalculateur est rapide dans l’écriture de résultats, plus nous économisons du temps et de l’argent », rappelle Alain Beuraud, directeur du service de calcul haute performance et de stockage chez Météo France. « Nous avions donc besoin d’une solution de stockage fiable et ultra performante, qui soit capable de traiter un énorme volume de données, tout en nous laissant la flexibilité nécessaire pour archiver des données moins actives ou plus anciennes sur un support plus économique ».

Après analyse de l’offre existante, le choix de Météo France s’est porté sur une solution de stockage SGI InfiniteStorage 4600, qui repose sur le système de stockage LSI Engenio 7900 HPC. Celle-ci héberge pour le moment plus de 400 téraoctets de données accessible avec un débit pouvant atteindre 4 Go/sec. Pour répondre au rythme de croissance du volume de données traitées par Météo France, le système a été dimensionné avec une capacité initiale d’un pétaoctet. Une performance atteinte grâce à la combinaison des boîtiers de disques Fibre Channel et SATA haute capacité.

Le tiroir de disques SATA haute densité LSI Engenio DE6900 du système peut en effet accueillir 60 disques SATA de 3,5 pouces dans un espace de 4U. Un système de 480 To peut ainsi être logé dans un rack standard de 19 pouces. In fine, Météo France peut utiliser plus efficacement son espace informatique limité. Enfin, outre l’encombrement réduit de plus de 65 %, la consommation électrique du tiroir est aussi réduite de plus de 30 %.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://france.meteofrance.com & http://www.sgi.fr & http://www.lsi.com  
 


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Plan cybersécurité : « C'est un très bon début mais il nous reste du chemin à faire pour répondre au secteur industriel», estime Jean-Noël de Galzain d'Hexatrust

Plan cybersécurité : « C'est un très bon début mais il nous reste du chemin à faire pour répondre au secteur industriel», estime Jean-Noël de Galzain d'Hexatrust

L’augmentation exceptionnelle du nombre de cyberattaques, marquée notamment par celles contre les hôpitaux de Dax et de[…]

« Il faut former beaucoup plus sur les risques de cyberattaques » lance Marc-Oliver Pahl, chercheur à l’IMT Atlantique

« Il faut former beaucoup plus sur les risques de cyberattaques » lance Marc-Oliver Pahl, chercheur à l’IMT Atlantique

Calcul quantique : Les grands industriels font leurs gammes dans la programmation

Calcul quantique : Les grands industriels font leurs gammes dans la programmation

Pourquoi la troisième démonstration de l’avantage quantique est moins spectaculaire mais bien plus rigoureuse

Pourquoi la troisième démonstration de l’avantage quantique est moins spectaculaire mais bien plus rigoureuse

Plus d'articles