Nous suivre Industrie Techno

METAROM LE GOÛT DU SUR-MESURE

Mirel Scherer

Sujets relatifs :

,
Pour mieux maîtriser coûts et délais, le fabricant d'arômes et de colorants alimentaires a déployé un outil capable de gérer en temps réel son planning de fabrication et ses ressources.

Orange, chocolat, vanille... Des odeurs savoureuses accueillent le visiteur qui pénètre dans le hall d'entrée de l'usine Metarom. Située à Boves (Somme), dans le pôle Jules Verne de la métropole amiénoise, cette unité construite en 2004 produit des arômes, des caramels et des colorants destinés à l'industrie alimentaire. À la pointe du progrès dans ce domaine, le groupe français a réuni ici ses cinq-sites de production, dispersés auparavant dans toute la France. L'unité dispose d'un laboratoire de contrôle et d'un département de recherche et développement, une activité considérée comme stratégique car il lui consacre plus de 10-% de son effectif.

L'ensemble de ces moyens permettent à Metarom de couvrir de multiples domaines d'activité. Ses produits sont particulièrement appréciés par les industriels des boissons, des produits laitiers, de la crème glacée et de la confiserie-chocolaterie. Dans le cadre d'une industrie de process, l'usine fabrique à la commande et par lots, une configuration qui semble à première vue simple. À première vue seulement. Car l'usine Metarom accumule les casse-tête en production. Les matières premières --souvent des ingrédients naturels-- sont ainsi difficiles à stocker car périssables et chères.

«-Nous traitons bon an mal an 7-500 fabrications diverses pour des quantités oscillant entre quelques kilos et plusieurs centaines de tonnes-», précise Sophie Roussel, le directeur industriel de Metarom. Ce site peut gérer jusqu'à 500 ordres de fabrication en même temps (créés, planifiés, en production, en conditionnement, en contrôle...). Et chaque jour, 30 références environ sont mises en production, et pas loin de 2000-références sortent des ateliers annuellement.

Être rigoureux dans le processus mis en oeuvre

L'usine est divisée en six-ateliers de fabrication. Chacun ayant une mission précise dans le process de production comme la distillation des huiles essentielles, l'extraction des arômes, la rectification du goût, l'homogénéisation des mélanges... Tous mettent en oeuvre des procédés modernes comme la pasteurisation par induction. S'y ajoute, pour corser le contexte de gestion, une unité de conditionnement placée en fin de chaîne. Cette opération constitue le véritable goulet d'étranglement du site car elle est, comme les autres ateliers d'ailleurs, très peu automatisée.

«-Les processus diffèrent d'un atelier à l'autre-», précise la responsable, qui insiste sur le fait que «-la production d'un produit peut faire appel à plusieurs ateliers à la fois.-» Ils utilisent des machines fixes (cuves, alambics,-etc.) et des cuves mobiles. Si les premières disposent d'un plan de charges clair, les secondes sont en revanche, gérées comme un parc d'équipements. Avec un temps de fonctionnement par jour qui dépend du processus et est différent de l'une à l'autre.

Tous ces moyens doivent, cependant, répondre à un objectif permanent-: fabriquer des arômes, des caramels et des colorants sur mesure. Alors pour y parvenir, Metarom fait feu de tous bois. En mettant en place par exemple, une équipe d'aromaticiens polyvalents qui, outre leur créativité, s'appuient sur un laboratoire analytique fortement doté. Ou des ateliers-pilotes, pour tester les créations aromatiques. Et côté gestion, un logiciel ERP (Enterprise resource planning ou gestion intégrée) baptisé Adage. «-Sa mise en service nous a permis de suivre les productions atelier par atelier sur des tableurs Excel partagés entre les acteurs intéressés-: l'ordonnancement, les responsables de planifications des ateliers, les agents de production et de contrôle...-», constate Sophie Roussel. «-Cette démarche présentait cependant, quelques inconvénients importants.-» L'absence d'interfaçage entre l'ERP et les atelier, le manque de système de sauvegarde, une exploitation statistique complexe, la nécessité de resaisir les données (dates, références, quantité) en permanence... L'aspect "main-d'oeuvre" (congés, formation, etc.) n'était pas non plus pris en compte. Autant de "trous noirs" dans le système de gestion qui augmentaient le coût de la production tout en grevant les délais.

Il fallait donc intégrer dans la panoplie de Metarom un logiciel capable d'assurer une planification jour par jour du cheminement des ordres de fabrication dans les ateliers en fonction des ressources. L'outil devait aussi répondre à bien d'autres impératifs, comme la possibilité de gérer la main-d'oeuvre et la flexibilité. Ou la capacité à prendre en compte les modifications du planning survenues au fur et à mesure de la fabrication. «-Un point crucial-» pour la responsable de Metarom.

Fournir les ressources en fonction des besoins

Après une analyse approfondie du marché, le choix de l'équipe projet s'est porté sur le logiciel de MES (Manufacturing execution system, système d'exécution de la production) Quartis d'Osys. Les raisons-? «-Simple à utiliser, cet outil était adapté à la taille de notre entreprise et ne nécessitait pas la création d'une base de données trop lourde-», explique Estelle Lagniez, responsable du projet. «-De plus, nous avons été les premiers à installer une version web de ce logiciel, compatible avec Citrix.-»

Après une mise en oeuvre rapide (moins de trois-mois), le logiciel est opérationnel depuis juillet 2008. Mais l'installation a été réalisée pas à pas. Première étape-: l'intégration de la plate-forme MES Quartis Premium au système d'information de Metarom. Paramétrée pour centraliser les informations industrielles en temps réel, cette plate-forme permet de saisir les données d'avancement de la production (temps, états,-etc.). Des informations récupérées par le module de planification Quartis Planning dont l'installation a suivi. L'outil, basé sur un planning de type diagramme de Gantt, fournit les ressources en fonction des besoins de la production. Facile à utiliser, il évite également les doublons en n'autorisant qu'un seul planificateur à utiliser une ressource.

Pour Estelle Lagniez, la mise en place de cette solution intégrée présente de nombreux avantages-: «-Tous les ateliers de production sont devenus autonomes en planification et ont pu fiabiliser les dates de fin de production-», constate la spécialiste. La communication entre les services ordonnancement, logistique et production s'est également sensiblement améliorée. Résultat-: un fonctionnement en juste-à-temps entre les ateliers et l'unité de conditionnement. La mise en oeuvre d'une base de données fiable a également permis d'établir des coûts standards de production basés sur les temps réels de fabrication. Bien accueilli par l'ensemble des agents de production, l'outil donne une meilleure vision de la charge de travail de chacun

L?ENTREPRISEMETAROM

- Date de création-: 1953 - Sept usines situées dans sept pays-: France, Belgique, Espagne , Suisse, République tchèque, Australie et Canada - Nombre d'employés-: 163 - Chiffre d'affaires 2008-: 25-millions d'euros

UN INDUSTRIEL AUX CONTRAINTES D?ARTISAN

- Des matières premières périssables et coûteuses (huiles essentielles) - Une production sur commande, essentiellement manuelle, qui varie de quelques kilos à plusieurs centaines de tonnes - 2-000 références à gérer par an

QUARTIS BIEN PLUS QU?UN MES

Le logiciel Quartis d'Osys mis en place dans l'usine Metarom de Boves (Somme) n'assure pas seulement la liaison entre l'ERP et les ateliers, comme le fait tout logiciel de MES. Il gère aussi le suivi en temps réel de la production. Avec, à la clé, une planification réalisée en fonction des ressources de chaque atelier (machines disponibles). Les responsables de la production disposent ainsi d'une vision précise de l'avancement des travaux et peuvent anticiper plus facilement leurs besoins en temps d'occupation de la main-d'oeuvre et de machines. Un atout considérable en période normale, mais surtout pendant la crise quand les commandes ont tendance à devenir plus aléatoires...

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0911

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Bâtiments à énergie positive : de l'énergie à revendre

Bâtiments à énergie positive : de l'énergie à revendre

Les industriels ont mis au point de nouvelles technologies de production et de stockage pour accompagner l'avènement prochain des[…]

Optez pour l'agilité

Optez pour l'agilité

La cobolution décolle chez Airbus

La cobolution décolle chez Airbus

L'USINE 4.0 . PAGE 24

L'USINE 4.0 . PAGE 24

Plus d'articles