Nous suivre Industrie Techno

Mercedes ne croit pas à l'essor des véhicules électriques

Mercedes ne croit pas à l'essor des véhicules électriques

100 kg de moins et 18 % de CO2 en moins que sa devancière

© Dr

A Genève, le directeur général de Mercedes-Benz Cars France estime que l’électrique représentera moins de 10 % du parc en 2020 et vante plutôt la diminution des rejets de CO2 et l’allégement des véhicules thermiques.

« Si en 2020, 10 % du parc automobile fonctionne avec de l’électricité, ce sera déjà bien », a estimé Marc Langenbrinck, directeur général de Mercedes-Benz Cars France, lors d’un point presse au Salon de l’Automobile de Genève.

Il a certes déploré le manque d’infrastructures de recharge, mais a aussi reconnu que les constructeurs automobiles étaient tributaires des progrès des fabricants de batteries en termes d’autonomie, avec une masse et un volume compatible avec une voiture.

Une équation pour le moment peu favorable à l’électrique, d’autant que les moteurs thermiques font de gros progrès. « Nous diminuons les émissions de CO2 d’environ 20 % à chaque nouvelle génération de moteurs, soit environ tous les 6 à 7 ans. Ainsi notre nouvelle Classe C, qui représente mondialement 24 % de nos ventes de véhicules, émet 18 % de CO2 que sa devancière ».

Des voitures qui subissent aussi une cure d’amaigrissement grâce l’utilisation de nouveaux matériaux tels les composites ou les alliages d’aluminium. Ainsi la nouvelle Classe C, premier véhicule basée sur la nouvelle plate-forme MRA qui fait appel à l’aluminium, accuse 100 kg de moins sur la balance que la génération précédente. Ce qui est bon pour la diminution de la consommation énergétique.

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Moteurs électriques : Pourquoi le synchrone à aimants permanents domine l'automobile

Dossiers

Moteurs électriques : Pourquoi le synchrone à aimants permanents domine l'automobile

La prédominance du moteur synchrone à aimants permanents s’explique par ses deux grands atouts : la compacité et un[…]

12/04/2021 | Electrotechnique
Moteurs électriques : les trois technos en compétition pour propulser l'auto

Dossiers

Moteurs électriques : les trois technos en compétition pour propulser l'auto

Voiture électrique : « Notre moteur à rotor bobiné est une pépite technologique », assure Éric Blanchard, directeur des organes zéro émission de Renault

Dossiers

Voiture électrique : « Notre moteur à rotor bobiné est une pépite technologique », assure Éric Blanchard, directeur des organes zéro émission de Renault

Moteurs électriques : Se réinventer pour conquérir l’automobile

Dossiers

Moteurs électriques : Se réinventer pour conquérir l’automobile

Plus d'articles