Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Mentor Graphics confiant dans l'avenir

Industrie et  Technologies
Petit tour dans le monde de l'électronique cette semaine car j'ai rencontré Daniel Le Boulbar, directeur général de Mentor Graphics pour l'Europe du Sud. L'occasion de faire le point sur les résultats de la société, l'arrivée d'un flot de conception compl


Mentor Graphics a terminé le 31 janvier son année fiscale 2007 sur un chiffre d'affaires de 879,7 millions de dollars, en progression de 9,6 %, ce qui lui permet de conforter sa position de troisième éditeur d'outils de CAO-Electronique, derrière Cadence Design Systems et Synopsys, avec 19 % de part de marché. Un marché qui représente environ 5 milliards de dollars et dont les trois premiers éditeurs trustent 75 %. Notons que sur le seul marché européen, Mentor réalise un chiffre d'affaires de 215 M$, ce qui le place en deuxième position derrière Cadence, qui réalise un chiffre d'affaires de 260 M$.

« Sur les cinq dernières années nous avons connu une croissance annuelle moyenne de 8 %, soit 1 % de plus que celle du marché », se félicite Daniel Le Boulbar, directeur général de Mentor Graphics pour l'Europe du Sud. « Par contre, 2008 ne devrait pas être un bon cru. Tous les experts s'accordent sur une croissance du marché de l'ordre de 4 %, ce qui nous conduirait à un chiffre d'affaires de l'ordre de 915 M$ pour 2008 ».

Une baisse de régime que les experts attribuent à une réduction des dépenses des développeurs de circuits, qui n'investissent plus massivement autour des technologies 90 nanomètres, maintenant en production, et qui n'ont pas encore débuté les investissements pour des flots de conception en 65, voire 45 nm. Sachant que les laboratoires travaillent déjà sur le 32 et le 22 nm.

Un flot de conception complet en circuit intégré

Cette perspective n'empêche pas Mentor Graphics d'être optimiste. « Nous sommes les premiers sur les segments de la vérification physique, de l'amélioration de la résolution optique de gravure des masques (RET), de la fabricabilité (DFM), de la testabilité (DFT), des signaux mixtes, des circuits imprimés, et de la conception au niveau système », affirme Daniel Le Boulbar. « De plus, nous disposons maintenant d'un flot de conception complet dans le domaine du circuit intégré et des Asic, depuis l'acquisition de Sierra Design Automation en juin 2007, ce qui devrait commencer à avoir un impact sur notre chiffre d'affaires en 2008 ». En effet, Mentor Graphics a acheté Sierra Design Automation pour 90 M$, alors que la société ne réalisait qu'un chiffre d'affaires de l'ordre de 20 M$ en 2006, mais cela lui permet de disposer de la technologie de placement/routage qui lui manquait pour s'imposer dans ce segment de marché.

De fait, Mentor Graphics a toujours voulu être premier ou deuxième sur les segments de marché ou il se trouvait, c'est d'ailleurs ce qui lui a fait abandonner la vente de composants de propriété intellectuelle où il n'avait pas réussi à "faire son trou". Dans le domaine du placement/routage des circuits intégrés et des Asic, Mentor espère bien passer de sa quatrième place actuelle à celle de leader grâce aux technologies Olympus-SoC et Pinnacle, issues de Sierra Design Automation. « D'autant plus que celles-ci, contrairement à celles de la concurrence, sont bien adaptées aux niveaux de gravure inférieurs à 90 nm. Nous devrions donc connaître avec ces logiciels le même succès qu'avec Calibre en vérification physique en 1997, qui surpassait d'un facteur 100 les performances de Dracula, logiciel alors leader », affirme Daniel Le Boulbar.

De fait, force est de constater que les utilisateurs sont "frileux" et ne remettent pas en cause facilement leurs flots de conception, à moins que les nouveaux produits apportent des gains très significatifs ou répondent à des marchés émergeants prometteurs. Si les grands fondeurs tiennent à se créer leur propre flot de conception en intégrant en permanence les meilleurs outils du marché, l'expérience montre que les groupes plus petits, et notamment les concepteurs "fabless", fixent leur choix sur les flots intégrés proposés par les éditeurs. Et bien souvent, ils ne font des évolutions majeures dans le domaine du placement/routage et de la vérification de circuits intégrés que tous les deux sauts de technologies en terme de niveau de gravure.

Outre le segment du placement/routage qui devrait donc évoluer avec l'arrivée du 45 nm, Mentor Graphics voit deux autres opportunités de croissance, l'émulation et le câblage automobile.

Dans le domaine de l'émulation, l'offre Veloce annoncée il y moins d'un an, devrait commencer à s'imposer sur le marché et permettre à Mentor Graphics de redevenir le leader du marché, après une période de "vaches maigres" qui a durée de 2002 à 2007. Les prises de commandes ont d'ailleurs cru de 40 % en 2007 dans le domaine de l'émulation, essentiellement sur la fin de l'année.

L'automobile tire le marché

« Nous pensons que l'automobile devrait aussi être un segment porteur pour les logiciels de conception électronique. De fait, suivant les modèles l'électronique représente de 30 à 45 % de la valeur du véhicule et cette part ne fait que croître, de même que la complexité des circuits, qui doivent être très facilement reconfigurables pour satisfaire les multiples variantes proposées aux clients. Nos ventes ont connu une croissance de 25 % dans ce secteur et représentent maintenant 10 % du chiffre d'affaires de la société, contre 7 % en 2006 », constate Daniel Le Boulbar.

Il faut dire que Mentor Graphics a bien anticipé ce marché et adresse aujourd'hui le marché du logiciel embarqué et des réseaux de bord avec Volcano, issu de la reprise de Volcano Communications Technologies en mai 2005, ainsi que celui du câblage et des faisceaux électriques avec Capital Harness, issu de la reprise de l'éditeur Harness Software en octobre 2000.

Mentor Graphics pourrait donc se comporter mieux que le marché en 2008.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.mentor.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 26 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles