Nous suivre Industrie Techno

Mémoire collable sur une pièce

Jean-François Preveraud
Mémoire collable sur une pièce

Récupérer d'un seul contact toutes les informations relatives à une pièce.

© DR

Le CMB de MacSema, distribué en France par Titanox, est une mémoire de 256 octets à 2 Go collable sur les pièces pour en assurer la traçabilité.

Titanox Industrie va commercialiser le bouton à mémoire baptisé CMB (Contact Memory Button) développé par la société américaine MacSema pour des applications de traçabilité. Le CMB est un élément électronique passif, doté d’une mémoire propre non volatile EEPROM, c’est-à-dire qu’il fonctionne sans batterie. Il permet à chaque opérateur de lire, d’écrire, de modifier et de stocker des informations sur site grâce à sa mémoire, de 256 octets à 2 Go/bouton selon le modèle choisi ! (3 références : Micro ; Mini et Mega bouton).

Un simple contact sur le bouton mémoire via le cordon de liaison équipé d’un port USB ou d’un port série RS232 et le transfert des données s’établit vers un PC, un assistant électronique personnel (PDA) ou un lecteur de codes à barres. Après s’être identifié (jusqu’à 3 niveaux d’accès, pour un niveau de sécurité très élevé des données), l’opérateur obtient en quelques secondes, toutes les informations contenues dans le bouton à mémoire. Il peut ensuite les compléter ou les modifier et les sauvegarder (manuels, schémas, graphiques, photographies…) quel que soit le format utilisé : XML, PowerPoint, Word, Excel…).

Miniature et hermétiquement clos, il affiche un diamètre de 7,56 à 28,6 mm pour un poids de 0,17 à 5 grammes. Réalisé à partir d’un alliage résistant, il est également disponible en noir ou kaki pour se fondre visuellement à son support dont, grâce à une colle spéciale, le CMB en reste solidaire à vie.
Insensible aux impulsions et interférences électromagnétiques, aux radiations, résistance à la traction, à la tension, au cisaillement, à l’humidité, aux ambiances salines, à la graisse, aux poussières, aux acides, aux solvants, aux basses et hautes températures, aux vibrations, aux chocs…, le CMB fonctionne quels que soient les environnements extérieurs ou intérieurs. Cette robustesse exemplaire - durée de vie d’un siècle, informations conservées pendant 35 ans sans aucune utilisation, plus d’un million de cycles en lecture/écriture - offre au CMB une immense pluralité d’applications vers les systèmes embarqués ou non.

Informations supplémentaires :
 

  • Compatibilité avec les systèmes d’exploitation Windows (Vista, XP, NT 2000, ME, 98, 95), Linux, Unix, SAP, IBM, Oracle, Java… et Internet ;
  • Très faibles coûts d’intégration dans l’ERP de l’utilisateur et d’exploitation ;
  • Températures de fonctionnement : de - 55°C à + 125°C ;
  • Températures de stockage : de - 65°C à + 200°C ;
  • Décharge électrostatique : 15 kV, 20 pulsations/seconde ;
  • Impulsions électromagnétiques (EMP) : de 5,8 à 55 kV/m ;
  • Interférences électromagnétiques : non sensible au signal RF de 200 V/M ;
  • Radiations (X, G et UV) : insensible à 100 Krad de 60 Co de rayon gamma ;
  • Résistance à la pression : 4000 PSI/256 bar (EA 9394) ;
  • Résistance à la traction : 1 110 kg ;
  • Résistance au cisaillement : 1 375 kg ;
  • Autorisations :
    • dans le domaine civil : certification FAA pour tout aéronef civil (avions de ligne, hélicoptères, hydravions…) ;
    • dans le domaine militaire : testé et validé par la norme US DoD Mil-STDS-810F.


Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.macsema.com & http://www.titanox.net
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

En marge de l'European Cyberweek, qui se termine aujourd'hui à Rennes, le spécialiste de la défense Thalès a[…]

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

Interview

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

Plus d'articles