Nous suivre Industrie Techno

[Meilleures technos de l'année] Cybersécurité, priorité aux données !

[Meilleures technos de l'année] Cybersécurité, priorité aux données !

Internet security

L’année 2018 a été très mouvementée sur le front de la cybersécurité. Avec l’application du règlement européen sur la protection des données (RGPD), les entreprises ont dû s’armer de technologies pour protéger les données personnelles de ses utilisateurs.

Le 25 mai 2018, l’Europe a connu un tournant important en termes de sécurité informatique : le règlement européen sur la protection des données est né. Toute fuite de données personnelles est désormais susceptible d'être sanctionné par une lourde amende (pouvant aller jusqu’à 4 % du chiffre d’affaire de l’entreprise). Les entreprises portent dorénavant la responsabilité des données personnelles qu’elles utilisent. « La réglementation européenne est l'aboutissement d'une prise de conscience générale des enjeux de la vie privée, qui est directement liée à la transformation digitale de la société. Les attaques qui ont eu lieu ont accéléré sa mise en place », décryptait Stanislas de Maupeou, responsable cybersécurité de Thales, dans notre article sur les technologies permettant la protection des données personnelles publié dans Industrie & Technologies n°1000, daté de juin 2017.

Le mois précédent la mise en application du RGPD, Facebook a annoncé que 87 millions d’utilisateurs de son réseau social, dont 210 000 en France, ont fait l’objet d’une récupération des données dans l’affaire Cambridge Analytica. Grâce à une application connectée au réseau social, proposant à des individus de répondre à un questionnaire, la société Cambridge Analytica - travaillant pour la campagne de Donald Trump - a obtenu les données des répondants ainsi que de leurs amis. Un laisser-passer offert par Facebook : « Des tests psychologiques ont été passés par des utilisateurs Facebook via une application. Et, par rebond, Cambridge Analytica a eu accès aux données des amis des utilisateurs à cause d’une fonctionnalité permettant à un utilisateur d’entrer en contact avec un autre utilisateur via son adresse mail ou son numéro de téléphone. C’est cet accès qui n’a pas été suffisamment sécurisé », nous précisait Christophe Badot, directeur de Varonis France, au moment de l’affaire.


A lire sur le sujet :

Des annonces de fuite en cascade...

Comme le règlement impose aux entreprises de déclarer les fuites de données, les annonces de défaillances tombent. Par exemple, la CNIL vient de mettre une amende de 400 000 euros à Uber suite à la déclaration d’une fuite de données de plus de 57 millions de ses utilisateurs, qui a eu lieu en 2016. Début décembre, une partie de la base de données d’Ariane, un service permettant aux personnes de se déplacer à l’étranger de s’inscrire en ligne pour recevoir des informations de sécurité sur leur déplacement, a été piratée. Celle-ci comprend les données des personnes inscrites comme « contact en cas d’urgence » par les utilisateurs. Les données dérobées sont les noms, prénoms, numéros de téléphone et adresses e-mail. 540 563 personnes sont concernées, déclare France Diplomatie.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

Alors que vient de s'ouvrir l'Open Source Summit (OSS), qui se tient les 10 et 11 décembre aux Docks Pullman (Paris), Syntec[…]

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Plus d'articles