Nous suivre Industrie Techno

Meilleure compréhension des catalyses utilisées en pétrochimie

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Meilleure compréhension des catalyses utilisées en pétrochimie

Schéma d’une zéolite (orange) en train de transformer des hydrocarbures (vert).

© DR

En combinant plusieurs moyens de d’analyse, une équipe de chercheurs met en évidence l’existence de carbocations dans les réactions intervenant avec les catalyseurs industriels utilisés en pétrochimie. Cela devrait permettre d’optimiser le fonctionnement des réacteurs et de réduire leur consommation d’énergie.

L’équipe de recherche du professeur Jean Sommer, de l’Institut de chimie de l’Université de Strasbourg et du CNRS (UMR 7177), vient de faire une découverte intéressante concernant le fonctionnement des catalyseurs industriels utilisés en pétrochimie.

Les transformations du pétrole brut en carburant et produits dérivés, comme les matières plastiques, se font à des températures et des pressions très élevées à l'aide de catalyseurs minéraux appelées Zéolithes, des minéraux cristallins naturels ou synthétiques dont la structure comporte des réseaux de canaux et de cages.

Mais, alors que des millions de tonnes de pétrole sont ainsi transformées chaque jour dans le monde, la connaissance exacte de cette transformation était encore peu connue à l'échelle de la molécule d'hydrocarbure au contact du catalyseur.

Le rôle des carbocations

En utilisant une combinaison de techniques de résonance magnétique nucléaire (RMN), de spectrométrie de masse et des hydrocarbures isotopiquement marqués, le professeur Jean Sommer et son équipe viennent d'apporter un élément de réponse à ces questions.

Ils ont découvert, non seulement que ces transformations pouvaient être observées et étudiées à température ambiante, mais qu'au stade intermédiaire se formaient des espèces positivement chargées appelées carbocations dont le rôle est essentiel pour comprendre la réactivité des hydrocarbures.

Ces carbocations, des molécules portant une charge positive sur l'atome de carbone, sont généralement présents à des concentrations infinitésimales, par conséquent difficiles à détecter et à observer. L’originalité de ces travaux réside dans le fait de démontrer, la présence, déjà à température ambiante, de ces intermédiaires qui jouent un rôle essentiel dans la transformation du pétrole, en particulier pour l'obtention de carburant à haut indice d'octane.

Ces résultats ouvrent ainsi de nouvelles perspectives pour l’industrie pétrochimique. Pouvoir réaliser ces transformations à température ambiante permet de ralentir la réaction et d’étudier avec plus de détails comment les molécules se transforment. Ceci va permettre d'optimiser le choix des catalyseurs, ainsi que leur utilisation dans les réacteurs industriels destinés à la transformation et au raffinage du pétrole.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.unistra.fr 


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une hétérostructure semi-conductrice pour améliorer les piles à combustible en céramique

Une hétérostructure semi-conductrice pour améliorer les piles à combustible en céramique

Des chercheurs affiliés à plusieurs universités et instituts chinois ont trouvé un moyen pour diminuer la[…]

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Plus d'articles