Nous suivre Industrie Techno

Méga-alliance dans les semiconducteurs

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Méga-alliance dans les semiconducteurs

Quand la technologie devient trop complexe, les principaux fondeurs décident de s'associer.

© DR

Intel, Toshiba et Samsung ont décidé de joindre leurs forces pour développer les technologies de production des prochaines générations de puces électroniques.

Trois géants mondiaux des semiconducteurs ont décidé de collaborer en R&D : l’américain Intel, le japonais Toshiba et le coréen Samsung. Objectif : développer les technologies nécessaires à la production des prochaines générations de puces électroniques avec une finesse de gravure de 1X nm. L’information est révélée par le quotidien japonais Nikkei.

Aujourd’hui, les technologies de production les plus avancées font appel à une gravure de 22 à 25 nm. Le passage à une gravure en dessous de 20 nm demande de revoir les procédés clés de photolithographie.

Pour la gravure en 1X nm, les trois partenaires prévoient d’utiliser la lithographie optique aux UV profonds. Ils vont notamment évaluer de nouvelles résines photosensibles et de nouveaux procédés de fabrication de masques.

Jusqu’ici, les Japonais privilégiaient des coopérations internes. Aujourd’hui, ceci n’est plus possible. Après le retrait relatif de Renesas Electronics et Fujitsu des technologies de production des semiconducteurs, Toshiba reste le seul acteur nippon à maitriser toute la chaine de valeur. Il a dû mettre sa fierté de coté pour accepter de collaborer avec le coréen Samsung, son grand concurrent dans les mémoires flash.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Ce chercheur CNRS travaille depuis plus de vingt ans sur l’épitaxie par jets moléculaires de nitrure de gallium sur silicium.[…]

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Plus d'articles