Nous suivre Industrie Techno

Medsqual dynamise le pouvoir des médicaments

Industrie et  Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Cette petite équipe associe le squalène, composé naturel à l'origine du cholestérol chez le requin, à certains médicaments anticancéreux ou anti-infectieux pour les aider à pénétrer dans les cellules.


Medsqual en bref :
Date de création : juin 2007
Fondateurs : Pierre-Emmanuel Marque, Patrick Couvreur
Lieu : Paris
Site : http://www.parisbiotech.org
Renseignements : patrick.couvreur@u-psud.fr

L'équipe du professeur Patrick Couvreur, le directeur du laboratoire de physico-chimie de la faculté de pharmacie de Chatenay-Malabry (92), dont les travaux ont déjà été à l'origine de la start-up BioAlliance, travaille sur la galénique, le mode d'administration des médicaments. Elle s'est lancée dans l'étude des nanomédicaments. En effet, l'encapsulage d'un principe actif dans un nanovecteur facilite sa diffusion car il présente alors une surface d'interaction avec les milieux vivants beaucoup plus importante qu'avec les formes pharmaceutiques traditionnelles. C'est ainsi que l'équipe a trouvé qu'en associant un composé naturel, le squalène, avec certains médicaments anticancéreux ou anti-infectieux, on pouvait en accroître fortement l'efficacité.

Le squalène est un composé naturel à l'origine du cholestérol du requin, qui forme spontanément des nanoparticules de 0,1 micron de diamètre. Associées à un médicament, ces particules permettent son injection par voie intraveineuse et facilitent son entrée dans la cellule, ce qui diminue les résistances au traitement. Les premiers test réalisés sur l'animal avec un nanomédicament anticancéreux associant gemcitabine et squalène se sont révélés très prometteurs.

Créée il y a moins d'un an au sein de l'incubateur Paris Biotech Santé, Medsqual a déjà déposé plusieurs brevets et trouvé un porteur de projet en la personne de Pierre-Emmanuel Marque, docteur en pharmacie et en sciences qui dirige maintenant la société. Patrick Couvreur restant quant à lui conseiller scientifique. Soutenu par le CNRS et l'Université Paris-Sud, Medsqual a obtenu le financement de deux postes d'ingénieurs chimistes et un post-doctorat indien.

Medsqual s'apprête à boucler un premier tour de table de 500 000 euros, afin de pouvoir réaliser l'étude de toxicologie et débuter avant la fin de l'année les essais cliniques de phase I de son premier nanomédicament, sur des patients atteints de cancers orphelins. Il lui faudra ensuite passer à une seconde étape portant sur l'étude de deux autres nanomédicaments : un couplage squalène-AZT pour le traitement du sida et un couplage squalène-ribavirine pour le traitement des hépatites. Mais là, il faudra réaliser un nouveau tour de table que les dirigeants de Medsqual évaluent à 6 millions d'euros pour le développent et les essais de ces deux nouveaux produits.

Medsqual compte aussi ouvrir sa plate-forme à d'autres laboratoires pharmaceutiques, pour travailler en co-développement ou en sous-traitance.

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Biotechnologies : le LISBP inaugure ses nouvelles installations à Toulouse

Biotechnologies : le LISBP inaugure ses nouvelles installations à Toulouse

Rebaptisé TBI, pour Toulouse Biotechnology Institut, le laboratoire d'ingénierie des systèmes biologiques et des[…]

08/07/2019 | InnovationLaboratoires
Un hydrogel synthétique qui réagit comme un muscle

Un hydrogel synthétique qui réagit comme un muscle

Energy Observer, IA médicale, réacteur Iter… les meilleures innovations de la semaine

Energy Observer, IA médicale, réacteur Iter… les meilleures innovations de la semaine

Le Conseil de l’innovation lance deux grands défis sur la cybersécurité et la bioproduction

Le Conseil de l’innovation lance deux grands défis sur la cybersécurité et la bioproduction

Plus d'articles