Nous suivre Industrie Techno

Avis d'expert

Matooma, développeur français d'une carte SIM universelle, après l'annonce d'Apple : « je prendrais des parts Gemalto »

Sophie Eustache

Mis à jour le 20/10/2014 à 19h50

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Matooma, développeur français d'une carte SIM universelle, après l'annonce d'Apple : « je prendrais des parts Gemalto »

La carte SIM universelle va-t-elle bouleverser le marché des télécoms ?

© dr

Apple a annoncé le lancement d’une carte SIM universelle, intégrée à l’iPad Air 2. Cette carte SIM permettra aux utilisateurs de passer d’un opérateur à l’autre sans changer de puce. Frédéric Salles, président co-fondateur de Matooma, une société qui a développé une carte SIM universelle pour objets connectés en 2012, revient dans un entretien sur les enjeux du lancement d'Apple.

Industrie & Technologies : Vous aussi avez développé une carte SIM universelle pour objets connectés. Quelle est la différence avec l'annonce d'Apple ?

Frédéric Salles : Chez Matooma, nous avons développé une carte SIM universelle dédiée aux objets connectés depuis deux ans. Cette carte est capable de rester connectée en permanence, puisqu’elle scanne de manière autonome les réseaux mobiles pour trouver le meilleur service. Il s'agit d'un système d'allocation dynamique, en cela elle diffère de celle d'Apple
Pour son iPad 2, Apple a développé un composant soudé sur le circuit intégré, un UICC [Universal Integrated Circuit Card, carte intelligente pour terminaux mobiles, ndlr]. Cette carte nécessite d’avoir des accords préalables avec des opérateurs car pour se connecter, la carte SIM a besoin de charger l’algorithme de l’opérateur. Il y a quelques années, face à la levée de boucliers des opérateurs, Apple avait dû faire marche arrière. Mais cette année, ils ont obtenu l’accord de trois opérateurs  (IT&T, T Mobile et Spoint) aux Etats-Unis et d'Everything Everywhere au Royaume-Uni.

 

I&T : Qu'est-ce que cette offre va changer pour l'utilisateur ?

FS : L'utilisateur pourra choisir son opérateur en fonction de l'offre. Mais les opérateurs sont totalement contre : ils se retrouvent désintermédiés, c'est à dire qu'Apple va vous facturer l'abonnement, encaisser l'argent tous les mois et en reverser [une partie, ndlr] à l'opérateur. La société s'assure ainsi un revenu régulier.

 

I&T : La carte universelle annonce-t-elle la fin de la carte SIM ?

FS : Le fabricant de cartes SIM, Gemalto a chuté en bourse après l'annonce d'Apple, mais en tant qu'expert, je prendrais des parts dans Gemalto. Si les fabricants de téléphone adoptent cette technologie, c'est Gemalto qui fabriquera les composants. La SIM va changer de support, mais ne va pas disparaître.

Propos recueillis par Sophie Eustache

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

De la « lumière liquide » : un commutateur optique fonctionnant avec un photon

Fil d'Intelligence Technologique

De la « lumière liquide » : un commutateur optique fonctionnant avec un photon

Comment pousser toujours plus loin les performances de la microélectronique ? Si certains expérimentent de nouveaux matériaux de[…]

IIoT : Au coeur de la jungle des réseaux industriels

IIoT : Au coeur de la jungle des réseaux industriels

Dans l’usine de Riber, l’épitaxie MBE ouvre la voie aux semi-conducteurs de demain

Dans l’usine de Riber, l’épitaxie MBE ouvre la voie aux semi-conducteurs de demain

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

Plus d'articles